Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 09:00

Lors du vote sur les subventions de fonctionnement aux Lycées, j’ai attiré l’attention de l’assemblée régionale et du Vice-Président sur 2 points en particuliers : les programmes d’économie d’eau et d’énergie dans les lycées, et les fonds de réserve. Au moment où est lancée la nouvelle politique d’agendas 21 dans les lycées que les Verts ont réclamée, le développement durable va pouvoir s’incarner dans une démarche concertée qui mobilisera nous l’espérons toute la communauté éducative : lycéens, professeurs, proviseurs, intendant et TOS. A l'ordre du jour : recyclage, économie d'énergie, santé environnement, déplacements doux, etc... 
 

" Les P3EL Programmes d’Economie d’Eau et d’Energie dans les lycées sont exemplaires. C’est la génération de nos enfants qui connaitra l’après-pétrole : mais c’est bien nous qui avons à assumer une responsabilité à leur égard ! Une vingtaine de lycées ont été concernés et de nombreux enseignements sont à tirer, mais cet enjeu concerne l’ensemble des lycées. Alors Mr le Vice-Président vous avez dit PEEEL, nous disons chiche, nous devons passer très vite de 20 lycées à 200 lycées … C’est une urgence et c’est du retour sur investissement garanti. Les résultats dont vous venez de nous faire part nous le prouve…

 

Vous proposez par ailleurs un dispositif de régulation qui responsabilise les établissements sur leurs dépenses en énergie et eau, calé sur le montant de l’année précédente et revalorisé au mieux selon les indices INSEE énergie et eau. En résumé, si j’ai bien compris, s’il y a dépassement au-delà d’une norme raisonnable, pas de prise en charge, à l’établissement d’assumer. C’est un processus de pénalisation d’éventuels défauts de maîtrise, qui effectivement peut participer de l’agenda 21. Mais pourquoi s’arrêter là, pourquoi pas une prime d’intéressement ? Ne peut-on permettre aux EPLEE de garder une partie de leurs éventuelles économies d’énergie et d’eau, pour encourager un cycle vertueux et des réinvestissements dans le développement durable…?

 

Sur la détermination plus globale des subventions et les choix qui nous sont proposés, notre groupe tient à saluer le travail d’identification de la problématique des fonds de réserve et les débuts de régulation qui pointent dans les modes de calcul proposés.

 

A ce sujet, nous souhaitons indiquer qu’au-delà des nécessaires besoins en fond propre des lycées qui doivent avoir une capacité d’autonomie, il y a quand même problème. On peut thésauriser certes, mais la priorité c’est l’éducation.

 

On peut légitimement se poser des questions, nous élus, mais aussi la communauté éducative, les parents, les élèves sur certaines de ces réserves, car il est loin d’être acquis qu’il y ait partout transparence et intention stratégique sur la constitution et la destination de ces réserves quand elles dépassent des besoins légitimes évidents.

 

Il n’y a pas de jugement sur le bien fondé de ces réserves constituées par les établissements, mais par contre un vrai souhait de débat, si cagnotte il y a, dans les lycées concernés et leurs CA. Il nous semblerait normal que ces fonds soient effectivement destinés ou réalloués à des projets productifs d’éducation et de développement durable car les besoins sont immenses, et nous sommes redevables à l’égard des élèves et de la jeunesse régionale de l’urgence écologique et sociale.

 

Et quand aux politiques d’initiatives régionales, nous les soutenons avec fierté et loin de les trouver anecdotiques au regard de la noble matière pédagogique qui n’est pas notre compétence, nous y voyons matière à préparer l’avenir et alimenter la citoyenneté.

 

En conclusion Mr le Président, une seule question très impatiente, quand saurons-nous combien de lycées ont répondu à l’appel à projet Agenda 21, et quand connaitrons-nous les heureux pionniers de cette démarche ?"

Myriam Cau

Partager cet article

Repost 0

commentaires