Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 21:30

Energie-Climat 0269Voici, en direct, le constat lucide et de grande déception du Député Vert Yves Cochet à l'assemblée nationale à propos de la loi Grenelle 2. Comme on dit dans le Nord "Grand Diseux, P'tit faiseux..." Au moment du passage à l'acte, lobbies et conservatismes archaîques l'emportent sur le patient travail de construction collective malgré les légitimes divergences d'intérêt. Où comment la démocratie représentative est en retard sur la capacité de la société civile à savoir négocier des compromis...

 

Géant Klimato, campagne action pour le sommet de Copenhague en Nord Pas-de-Calais. " Il est parti où le Grenelle ? dites-moi ? "

 

"Le processus Grenelle de 2007 nous avait intéressé. La loi Grenelle 1 du 3 août 2009 contenait des promesses et des incertitudes. La loi Grenelle 2 est décevante : nous voterons contre mardi 11 mai.

Bien sûr, le texte traduit positivement certains engagements du processus Grenelle, notamment au titre des économies d’énergie dans le logement, de la réduction des déchets et pour le renforcement des plans de prévention des risques technologiques.

Mais le climat d’écolosepticisme  de 2010 et la revanche des lobbies se sont traduits par des ambiguïtés, des régressions et des trahisons inacceptables. Les exemples sont nombreux.

La mention « haute valeur environnementale » (HVE) des exploitations agricoles est finalement un leurre destiné à entraver la progression de l’agriculture biologique. Mieux – ou pire – les cultures OGM pourront bénéficier de l’appellation HVE !

L’article 34 de la loi, en prétendant encadrer l’installation des éoliennes, ajoute des contraintes (classement ICPE, schémas régionaux, obligation des cinq mâts…) à des contraintes antérieures. Finies les éoliennes communales et coopératives adoptées par les citoyens, les agriculteurs et les institutions d’un village, place au grands groupes financiers seuls capables
d’investir dans des centrales éoliennes. C’est la mort du petit éolien.

Le nucléaire était hors-Grenelle, nous disait-on. Mais non, le gouvernement lui-même a introduit, à l’article 94 quater, l’abandon des enquêtes publiques en considérant qu’un « accroissement significatif » de rejets radioactifs n’est pas une « modification notable » d’une installation nucléaire.

Des dizaines d’autres reculs ou refus disqualifient le texte Grenelle 2 : la taxe carbone est abandonnée, l’étiquetage carbone est repoussé, les PLU intercommunaux sont rejetés, la technologie peu fiable et très chère de stockage du carbone est encouragée, la responsabilité environnementale des entreprises est insuffisante, les abeilles et les apiculteurs ne sont pas protégés des insecticides néonicotinoïdes, la promotion d’une journée végétarienne par semaine est refusée, de même que l’introduction de l’action de groupe dans le code civil, la prise en compte du pic pétrolier est totalement absente…

Enfin, le dernier tiers de la discussion sur articles s’est déroulé en l’absence des députés de l’opposition, privés de temps de parole. Nos demandes répétées d’augmenter le temps du débat public ont toutes été rejetées, prouvant ainsi la dérive antidémocratique du nouveau règlement de l’Assemblée. La moitié du Parlement ne pouvant plus parler, la droite s’est enfoncée dans le ridicule d’un débat interne à l’UMP "

Yves Cochet, pour les députés Verts
ycochet@assemblee-nationale.fr

 

 

 

 

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 17:25

PLATIER D'OYES : respectons l'accord... Les Verts s'opposent au financement des huttes de chasse

Les Elu/es Verts du Conseil Régional Nord-Pas de Calais voteront CONTRE l’aide supplémentaire de 190 000€ pour la construction de 13 huttes de chasse à l’Association de Chasse Maritime du Calaisis (ACMC).


En 2007, après de longues négociations, un accord avait été trouvé entre les chasseurs, les associations de protection de l’environnement, les Collectivités et l’Etat pour détruire 20 huttes présentes illégalement depuis plus de 20 ans dans la réserve naturelle du Platier d’Oye en autorisant la construction de 13 nouvelles huttes aux Hemmes sur Mark et sur Calais.

Cet accord, basé uniquement sur un repositionnement foncier et sans implication financière, avait recueilli l’approbation de tous en supprimant 20 huttes implantées dans une réserve d’intérêt faunistique national et européen, véritable cœur de nature de la région, pour en autoriser 13 nouvelles dans un secteur présentant déjà une forte densité de huttes de chasse.

En mars dernier, à la demande de l’ACMC et avec l’appui du Député PS Gille Cocquempot, Jean Louis Borloo, grand défenseur des chasseurs et, paraît-il, de l’environnement a débloqué sur le budget de son ministère 190 000 euros pour contribuer à la construction de ces 13 nouvelles huttes dont le coût est estimé à 600 000€ : soit plus de 45 000€ par hutte. Fort de cette mise de fonds de l’Etat, l’ACMC sollicite la Région Nord-Pas de Calais pour cofinancer cette construction à la même hauteur, soit  190 000€.

Les Elu/es Verts s’opposeront vivement à ce financement qui compromet l’accord de 2007 et dénoncent la mobilisation de l’argent public pour le « loisir » de quelques uns dans un contexte de crise sociale et économique et de déficit historique de l’Etat.


http://www.flickr.com/photos/bpmm/3797017587/ photo de bpmm sur Flickr licence creative commons lieu les Escardines le - aout 2009

à Voir également : http://www.flickr.com/photos/23682583@N05/2325699507/ superbe photo

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 20:46

A Lille s'est déroulée la plus grande manisfestation de Province pour réclamer la paix en Palestine et l'arrêt des combats qui ont à ce jour tué plus de 800 civils dont de nombreux enfants. Une manifestation qui s'est déroulée dans la dignité malgré la colère et la réprobation unanime de l'attitude cynique d'Israël.  Voici quelques photos de la manifestation, parmi elles quelques amis Verts de Roubaix...

 
 

 
    

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 20:06

Communiqué des Verts de Roubaix

Depuis le 27 décembre, Israël mène une brutale offensive militaire à
Gaza où près de 1 million et demi de Palestiniens sont prisonniers d'un territoire d'à peine 400 km2.


Cette population, déjà affaiblie par 18 mois de blocus, subit les ravages d'une véritable punition collective par une guerre en totale violation du droit international.

Les morts se comptent par centaines, les blessés par milliers. La situation empire d'heure en heure, toutes les infrastructures sont en voie de destruction, la convention de Genève n'est pas respectée, même les bâtiments sous contrôle de l'ONU ne sont pas sécurisés.

Il faut, et c'est très urgent, exiger :

  • L'arrêt de l'opération militaire
  • La levée du blocus
  • La suspension de l'accord d'association entre l'Union Européenne et Israël .
  • Des sanctions internationales contre Israël . 
  • La protectiond es opulations palestiniennes

    Il faut une forte mobilisation internationale pour imposer le respect des droits nationaux du peuple palestinien car il est maintenant certain qu'aucune solution durable, incluant la sécurité du peuple israélien, ne peut être fondée sur l'injustice, la force brute et la guerre perpétuelle. Il faut que les pacifistes de toutes les nations, que tous ceux qui veulent la paix par la justice fassent entendre leur voix.

    Les Verts appellent à participer massivement à la manifestation régionale du samedi 10 janvier, rassemblement à 14 h 30 devant l'Hôtel de Ville de Lille.


    Les Verts de RoubaixRoubaix, le 8 janvier 2009
Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 12:53

Le secteur Crouy-Curoir, la rue de Lille sont au centre de nombreux projets engagés par la municipalité. Les habitants du secteur s'interrogent légitimement sur la qualité de vie de ce secteur, mécontents de la suppression envisagée du square de La Tour dans un secteur sans verdure. La création de l'association la Chélidoine a permis de mettre en débat les enjeux d'urbanisme de ce secteur et d'interpeller la municipalité. Les Verts au Conseil Municipal du 15 mai ont relayé les interrogations de la population, tout en restant légèrement en retrait sur la question des stationnements tel que posé en réunion publique. La qualité de vie passe aussi par la réduction de la place de la voiture en ville même si celle-ci reste nécessaire pour de nombreux ménages, l'avenir c'est construire des alternatives multiples de déplacement. (http://la-chelidoine.org/)

" Monsieur le Maire, Monsieur le Premier Adjoint à l’Urbanisme, Chers Collègues,

 

Je souhaite vous interpeller au nom du groupe Vert à propos de l’urbanisation, je pourrai même dire de la ré-urbanisation engagée sur le centre ville et ses alentours.

Chacun, je pense, aura suivi le questionnement et les interpellations des habitants de la rue de Lille et du secteur Crouy - Curoir à propos des diverses opérations immobilières et d’aménagement en cours sur leur secteur :
rappelons brièvement :

-          Le réaménagement de voirie rue de Lille

-         La construction d’environ 600 logements mais aussi de bureaux en 7 ou 8 programmes immobiliers entre la Place du Trichon, le bas de l’avenue de Gaulle et la mairie.

-          L’implantation de l’ENPJJ

 

Mes questions sont les suivantes :

 

1.    L’ensemble des opérations immobilières prévues dans un rayon proche va renforcer la densité très importante de ce secteur. Rappelons que ROUBAIX est un champion régional des grandes villes en matière de densité avec 7 377 habitants/ha et moins de % d’espace vert. Alors il est vrai que l’on aurait envie de rêver d’un urbanisme qui définisse d’abord ses espaces de nature et de trame verte pour les occupants actuels et ensuite qui se préoccupe de construire en cohérence avec cela pour des besoins de développement. Jusqu’où considérez-vous que la densité soit compatible avec la qualité de vie qu’attendent les Roubaisiens ?

2.    Vous avez décidé de construire sur le seul petit espace vert existant de ce secteur, le square de La Tour. Ce qui est quand même un choix étonnant, au regard des possibilités foncières qui semblent exister par ailleurs : paraboles, match, près du musée, Union et nous n’en avons pas fait l’inventaire. Vous avez promis un espace vert de compensation dans ce secteur extrêmement dense. Où sera t’il localisé, quelle surface fera-t-il, dans quel planning compatible avec la disparition du square de La Tour ?

 

3.    Les habitants sont inquiets de l’augmentation des besoins en stationnement sur ce secteur au regard des programmes immobiliers et de bureaux prévus. Il est vrai, qu’aujourd’hui déjà, les trottoirs sont occupés par les voitures rue du  Curoir, rue Inkermann.

-          Quelles alternatives allez vous encourager sur ce secteur ?

-          Comment allez-vous défendre un partage équitable de l’espace public et la sécurité des piétons, parmi lesquels des enfants et des poussettes et des personnes à mobilité réduite ?

-          Un plan de déplacement d’entreprise a t’il été envisagé avec l’ENPJJ ?  Sur ce dernier point, ce que je crains Monsieur DUBOIS, c’est qu’éventuellement vous ne soyez d’accord mais que rien ne se déclenche, il faudrait que l’on passe de l’idée à l’action : avec une démarche, des outils, des moyens…

-          Pourquoi a-t-on abandonné le programme de parking souterrain de la résidence étudiante lié à l’ENPJJ ? y a-t-il en cause une pollution des sols ? Pouvez vous confirmer ou non cette information, préciser la nature de la pollution et des précautions prises ?

 

4.    Enfin et je termine par cette dernière question sur l’aménagement de la rue de Lille, 2 préoccupations ont été notamment exposées lors de réunions publiques : le vélo, les plantations.

-          L’intégration d’une circulation sécurisée pour les vélos, et si possible l’intégration d’une piste cyclable séparée de la circulation auto. Allez-vous pouvoir nous démontrer qu’un partage intelligent et équitable pour tous les usages de l’espace de la rue est possible ?

-          La rue de Lille est belle de part son architecture et par sa déclivité qui crée une belle perspective. Mais elle est très minérale, poussiéreuse, bruyante et les habitants attendent un effort de plantation digne d’une ville qui a reçu le grand prix de l’Arbre. On ne peut faire reporter sur l’engagement personnel des habitants à planter en façade l’effort de qualité et de nature dont a besoin ROUBAIX. Rien ne remplace un arbre, un vrai. Aujourd’hui, toutes sortes de plantations sont possibles pour intégrer d’éventuelles contraintes techniques, ces contraintes étant souvent le cache misère d’un manque de volonté politique. Savez-vous qu’avec un hectare de forêt, on recycle 80 tonnes de poussières chaque année, donc imaginons 1 000 m² de plantation d’arbres, ce serait chaque année 8 tonnes de poussières en moins que ne respireraient pas les Roubaisiens, moins de particules cancérigènes dans les poumons, poins d’asthme…

Alors, Monsieur le Maire, Monsieur DUBOIS, quels efforts de plantations allez vous faire rue de Lille avant que le bitume ne recouvre tous les espoirs des habitants ?

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 10:32

Les Verts confirme leur "petite renaissance", victoire de Voynet à Montreuil
PARIS (AFP)  17/03/2008 00h10
Les Verts confirment au second tour des municipales leur "petite renaissance" du premier tour, bénéficiant de la forte poussée à gauche et l'emportant dans la ville de Montreuil avec Dominique Voynet, même si leur score à Paris est décevant. Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, interrogée par l'AFP, a vu dans ce second tour, un "signal politique de renouvellement". Elle avait parlé dimanche dernier de "petite renaissance" des Verts, sonnés après leurs échecs successifs à la présidentielle (1,57%) et aux législatives (3,25%, quatre députés). 
C'est précisément leur ancienne candidate à la présidentielle, Dominique Voynet, qui prend une revanche politique. Elle bat avec 54,1% le maire apparenté PCF Jean-Pierre Brard, qui dirigeait depuis 24 ans la ville de Montreuil (Seine-Saint-Denis), première du département et 4e d'Ile-de-France.
"Après les bons résultats des listes autonomes des Verts obtenus la semaine dernière et des listes de la gauche au second tour, les Verts vont compter plus d'élus municipaux que lors de la mandature précédente", se félicite Anne Souyris, porte-parole du parti.
"Il y aura plus d'élus Verts qui pourront faire au niveau local les politiques écologiques qu'on ne mène pas au niveau national", juge-t-elle.
"On aura également de nouveaux conseillers généraux, en Loire-Atlantique et dans le Centre", note Michel Bock, délégué aux élections. En Savoie, les Verts, soutenus par la gauche, gagnent un canton à Chambéry-sud.
Au premier tour, les Verts étaient partis seuls à la bataille dans un tiers des 39 villes de plus de 100.000 habitants, dans 32 villes de plus de 20.000. Au second, ils ont fusionné dans la plupart des cas avec leurs alliés traditionnels, le PS, mais se sont maintenus dans six villes de plus de 20.000 habitants: Grenoble, Montpellier, Roubaix, Villejuif, Montreuil et Pointe-à-Pitre.
Selon les Verts, dans plusieurs villes, la fusion avec le PS n'a pu se faire, "malgré la volonté des Verts", les socialistes n'en ayant pas voulu.
Exemple de fusion réussie: à Valence, l'ex-députée Verte Michèle Rivasi devient numéro 2 de la ville derrière le nouveau maire, le socialiste Alain Maurice. Les Verts y avaient obtenu 19,46% au premier tour. Ils se sont maintenus dans 17 villes de plus de 3.500 habitants, selon M. Bock.
Les triangulaires leur ont même permis de progresser: à Roubaix, les Verts atteignent 18% (13,6% au premier tour). A Grenoble, ils réalisent 22,49% alors que dimanche dernier, ils avaient déjà réalisé avec 15,5% leur meilleur score depuis 10 ans. A Montpellier, les Verts ont atteint 18,6% (11,1% au premier).
A l'Ile-Saint-Denis, le maire Vert Michel Bourgain est réélu.
A Paris, le tableau est beaucoup plus sombre: les listes Vertes ont obtenu au premier tour 6,7% (12,3% en 2001), avant de fusionner avec les listes de Bertrand Delanoë. Denis Baupin, leur leader, a été élu conseiller de Paris, au second tour.
Au terme d'un accord avec le PS, ils n'obtiennent que 9 conseillers de Paris, alors qu'ils en avaient 23 en 2001. Ils gardent le seul maire d'arrondissement Vert, Jacques Boutault, dont la liste fusionnée avec le PS, a atteint 68,3% des voix, dans le IIe arrondissement.
Lors de leur Parlement (CNIR, Conseil national Interrégional) prévu les 29 et 30 mars, le "comportement" des alliés socialistes sera analysé. "On ne peut concevoir des relations uniquement sur la matraque et les rapports de force qui confinent à l'hégémomie", juge Jean-Vincent Placé, chef de file des Verts francilien
AFP-Martin Bureau

 
Les Verts confirme leur









Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 20:11

Un débat sur la démocratie participative a été organisé par l'AIR association interquartier de roubaix dans le cadre de la campagne des élections municipales à Roubaix. Voici une synthèse des positions que j'ai défendue pour la liste ouVERTement  à gauche. L'avenir de la ville, c'est la ville démocratique...

undefinedUn(e) élu(e) ne sait pas tout et peut se tromper comme tout le monde. Une ville démocratique reconnaît ses divergences et organise la recherche de l’intérêt général de façon ouverte et inventive. Une ville démocratique s’enrichit des savoirs de sa population et de sa société civile, elle organise la participation dans la clarté des objectifs poursuivis et du niveau de décision possible.
On peut accepter que tout ne soit pas parfait si l’on a été associé à la production en amont. 
Les politiques publiques municipales doivent être mises en débat et régulièrement réinterrogées par les citoyens pour faciliter leur adaptation au plus près des besoins : quelle politique culturelle, jeunesse, sportive ? Quelles priorités en matière de logement ?... 

Il faut tenir compte à Roubaix de la richesse de l’histoire démocratique qui a donné les comités de quartiers et l’AIR, mais aussi des obligations de la loi qui a créé les conseils de quartier. Les comités de quartier doivent cultiver leur indépendance et des moyens suffisants doivent leur être reconnus. Les conseils de quartier ne doivent pas devenir une assemblée de notables de quartier déconnectés des habitants. Après une phase d’émergence et de tatonnement, il est possible aujourd’hui de les améliorer : élaboration collégiale de l’ordre du jour, possibilité de saisine par la population, reprise des points de vue de tous (et non seulement ceux de l’appareil municipal), qualité de l’information mise à disposition, retour obligatoire sur la prise en compte des avis émis, information des travaux menés à l’ensemble de la population. Il ne doit pas avoir de sélection des membres de la société civile associés, car si une implication dans la durée est nécessaire, ces conseils doivent être ouverts, non verrouillés et transparents. 

Nous souhaitons mettre en place une Conférence des Quartiers qui a vocation à se prononcer sur les priorités budgétaires et notamment l’usage de la DSU (dotation de solidarité urbaine de l’Etat à Roubaix pour faire face aux importantes difficultés sociales et économiques de la ville). 

Nous voulons la revalorisation des FPH fonds de participation des habitants, nous sommes contre le nivellement par le bas des dispositifs  existants, et nous voulons une augmentation de son plafond récemment « rogné » de façon à permettre des projets plus ambitieux, s’il le faut mettre en place une aide municipale. Nous souhaitons la mise en place d’un fonds dédié à l’expertise indépendante et contradictoire. La qualité du débat public nécessite une mise sur pieds d’égalité des citoyens et des associations lors des discussions avec les élus et les instances techniques qui sont eux largement dotés de moyens en expertise. Les élus doivent s’appuyer sur l’intelligence collective pour rendre des arbitrages politiques de qualité. Les fonds doivent être gérés à l’échelle ville par une instance indépendante proche de ce qui existe aujourd’hui. 

Nous souhaitons créer une commission locale du débat public, dotée de moyens : elle devra obligatoirement être consultée pour les projets d’aménagements importants (par exemple rénovation des 3 Ponts et de Pile, Union, aménagement rue de l’Ouest). 

La démocratie participative doit aborder aujourd’hui d’autres échelles : les collectifs tel celui de l’Union, les regroupements (tel l’AIR), les dispositifs de mutualisation ( tel la MDA) doivent aider à décloisonner une approche par quartier insuffisante pour traiter des enjeux de la Ville et de la métropole. Encore faut-il leur reconnaître une juste place, ce qui n’est pas le cas sur le projet d’écoquartier que nous défendons à l’Union. 

Nous voulons que tous les roubaisiens aient voix au chapitre, pour cela il faut des élus volontaristes et ouVERTement à gauche. Myriam Cau

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 22:33

L'avenir des vcilles existe déjà: il se construit à Fribourg, en Allemagne. Maisons écologiques, énergies renouvelables, déplacement sans voiture... Un modèle à suivre. Le 29 février à Roubaix, Axel de Frenne, adjoint au Maire de Fribourg, est l'invité de la liste des Verts conduite par Slimane Tir.

FRIBOURG-W.jpgDE FRIBOURG .....
La ville de Freiburg (200 000 habitants) en Allemagne, est la capitale des écoquartiers. 400 km de pistes cyclables, 4 000 logements basse consommation... Cette ville donne l'exemple dans les domaines de l'énergie solaire, de "'habitat passif" et des déplacements sans voiture. Axel de Frenne, adjoint au Maire Vert de Fribourg et Jurgeb Hartwig, directeur de Freiburg Futour sont à Roubaix pour partager leur expérience avec la liste ouVERTement à gauche.

TERKEN-W.jpg .... A ROUBAIX
Un écoquartier est un quartier conçu pour produire le minimum de pollution et consommer très peu d'énergie (essentiellement des énergies renouvelables). C'est également un quartier où les catégories sociales se mélangent et où les habitants participent à la construction comme à l'animation du quartier. La liste ouVERTement à gauche propose de réaliser des écoquartiers sur toutes les zones en rénovation urbaine comme la zone de l'Union et le quartier des 3 Ponts.

REUNION PUBLIQUE
" DE FRIBOURG A ROUBAIX"
Vendredi 29 février à 20H

Ecole Voltaire Diderot
115 rue Emile Moreau (angle de l'avenue des Nations Unies, près de La Redoute)
ROUBAIX
Métro Ligne 2 station Gare de Roubaix (ou Roubaix grand Place)
renseignements 06.33.01.18.82 ou l'après midi 03.20.06.43.00

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 21:46

La grande majorité des habitants de France, comme d’Europe, habite en ville : les sociétés du XXIème siècle sont urbaines. La ville doit être le lieu de la solidarité, du métissage culturel, de l’écologie urbaine (utilisation économe des ressources spatiales comme de l’énergie...). Pourtant, elle est trop souvent l’expression des impasses de notre développement productiviste passé : pollutions, crises énergétiques, ghettoïsation et exclusion sociale, réduction et désorganisation de l’espace rural... Les politiques publiques urbaines sont donc un enjeu politique majeur. Elles doivent s’appuyer sur la mobilisation des citoyennes et des citoyens et les pratiques des acteurs de l’urbain.

Voici au grand complet le texte adopté par les Verts ce 26 janvier au CNIR (le parlement des Verts) se trouve à l'adresse suivante : http://lesverts.fr/article.php3?id_article=3701

Les Verts ne rêvent pas de nouvelles villes à la campagne, ni de mégalopoles asséchant leurs territoires périphériques. Dans nombre d’agglomérations, des élus Verts ont, durant ce mandat, assumé la charge de politiques structurantes (urbanisme, logement, transports, environnement, réseaux eau et assainissement, équipements scolaires, santé...) qui en dessinent le devenir. Nous avons cherché, au quotidien, dans les politiques publiques que nous avons portées, à œuvrer pour des villes, rassemblées plutôt qu’étalées, fonctionnant en réseaux entre grandes agglomérations, villes moyennes, et zones rurales, soucieuses de la qualité de vie de leurs habitants, protectrices des plus faibles, associant étroitement les citoyennes et les citoyens à la vie publique municipale...

Nous ne perdons pas de vue que d’autres règles se définissent à d’autres échelons (nationaux, européens...), que nous sommes parfois amenés à ne pouvoir être que des pompiers locaux, confrontés aux dégâts d’un système mondial capitaliste insoutenable. La constitution de rapports de force à ces autres niveaux fait partie de nos objectifs politiques. Il faut être conscient que les effets cumulatifs des politiques publiques locales en font des politiques globales. L’addition des rapports de forces locaux est aussi un enjeu politique global.

Nous devons relever des défis majeurs :

-  Construire une ville “collective”, “fédérative”, composée de citoyennes et de citoyens et non de consommateurs (y compris de services publics) avec une vraie capacité de débats internes, de confrontation et compréhension partagée sur les principaux enjeux. En s’appuyant sur une véritable démocratie participative, cette ville doit savoir valoriser ses compétences, faire fructifier son capital de diversité des parcours et des origines. La culture est un des moteurs de ce vivre ensemble : la cité doit s’ouvrir à toutes les facettes de la création et s’appuyer sur l’énergie de ses artistes et de sa population. Elle doit permettre l’accès de chacun à la culture et développer les pratiques amateurs.

-  Concevoir une ville solidaire qui se dégage de la ghettoïsation sociale et spatiale, qui s’appuie sur les outils d’action publique tels que ceux de la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU) pour imposer des modifications en profondeur de son urbanisme, pour une véritable mixité des fonctions, des activités et des habitats. Nous nous fixons comme objectif de remédier à la ségrégation urbaine et à l’inflation du prix des logements, qui relèguent exclus et nombre de familles en périphérie. Nous pensons que peuvent se développer, dans la logique d’une économie sociale et solidaire, de nouvelles formes d’échanges locaux, génératrices de cohésion sociale.

Cette cité est écologiquement responsable. Notre ville en vert est agréable à vivre avec ses jardins publics en réseaux et ses corridors écologiques, ses transports publics et ses déplacements doux ... mais nous ne refusons pas d’augmenter la densité face au risque d’un étalement urbain en tache d’huile, prédateur d’espace et d’énergie, dont la réduction drastique est aujourd’hui un objectif politique prioritaire, tant l’extension des aires urbaines des principales métropoles est aussi un des éléments fondamentaux des évolutions démographiques de ces dernières années. Cette ville plus compacte reste soucieuse de sa trame verte, elle est maillée des équipements nécessaires aux habitants, d’espaces publics, de parcs et coulées de verdure, elle respecte son passé et son patrimoine architectural, ce sont les conditions de sa viabilité. Nous refusons par contre une densification à tout prix qui ne respecterait pas ces exigences. Notre ville en vert est aussi soucieuse de ses rejets (eaux résiduelles, déchets, pollutions atmosphériques et sonores) qui ne doivent pas être le problème des plus fragiles ici, ou des autres..., plus loin. Les enjeux de santé, liés au fonctionnement de la ville, sont aujourd’hui une priorité pour les Verts.

La ville en Vert c’est donc mieux vivre en ville, en renforçant la qualité urbaine, les équipements utiles au quotidien et créateur du lien social, l’accès au logement et aux services pour tous.

Face à ces enjeux, les Verts s’inquiètent des désengagements de l’Etat, qui vont à l’encontre de ces objectifs : réduction forte du financement des transports publics, insuffisances criantes sur les opérations de renouvellement urbain et sur le financement du logement social, incertitude sur les nouveaux dispositifs d’accompagnement social. L’aveuglement idéologique de la majorité de droite qui gouverne ce pays limite incontestablement notre capacité d’intervention, dans une période où l’action publique, et donc l’argent public, sont si nécessaires. Tout en s’opposant à cette remise en cause libérale de l’action publique, les éluEs Verts cherchent à mettre en œuvre des politiques à la hauteur des enjeux. Nous sommes convaincus que notre monde ne peut se satisfaire de demi-mesures, qu’il faut avoir le courage de politiques volontaires, refuser de sacrifier à la démagogie... Nous sommes conscients que ces enjeux nécessitent inventivité et créativité des modes d’intervention, et que nous ne pouvons élaborer et agir seuls : le travail en réseau avec l’ensemble des acteurs est donc indispensable.

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 00:39

Les Verts tirent leur épingle du jeu
Après 1,57% aux présidentielles, les Verts obtiennent nationalement 3,25%. C'est l'étiage de 2002, nous étions à 4,51% alors mais rappelons qu'il y avait un accord PS/Vert et 60 circonscriptions sans candidat PS face aux Verts. Le mode de scrutin majoritaire à 2 tours nous est très défavorable. Rappelons que le PS a refusé nationalement un accord avec les Verts notamment pour rejeter une investiture à Slimane Tir sous des pressions locales. Il semble bien qu'un Slimane ne vaut pas un Guy. Nous sommes parti en autonomie complète, et compte tenu de la situation politique générale délétère à gauche, peut-être est-ce mieux. Nous pouvons au 2ème tour obtenir de 1 à 4 députés. 

Qu'en est-il localement à Roubaix et environ

Localement notre score est au-dessus de la moyenne nationale avec 4,79 % obtenu par Slimane Tir sur la 7ème et mais en-dessous seulement à 2,6% pour notre candidate sur la 8ème.

Sur la Ville de Roubaix, notre résultat est nettement plus élevé (4,3% sur la partie 8ème de Roubaix, 6;98% pour la partie 7ème de Roubaix) Rappelons que nous n'avions fait sur Roubaix au 1er tour de la présidentielle que 1,15% soit en-dessous de la moyenne nationale. Mais notre remontée ne nous permet pas (encore) d'atteindre les niveaux que nous avons pu faire précédemment notamment lors des élections régionales, cantonales ou municipales. Ce résultat n'est à la hauteur de nos espérances, ni de la campagne que nous avons mené très proche du terrain. Notre déception est grande, Slimane Tir aurait pu être député, cela aurait été légitime au regard de ses compétences et de son engagement écologiste depuis toujours, cela aurait surtout montré un visage pacifié de cette diversité roubaisienne qui est la richesse de notre ville, et là vraiment Roubaix aurait pu marquer nationalement les esprits dans un domaine où la droite a plus fait que la gauche. Mais notre combativité intacte.

Quid du 2ème tour ?

Pour que Fanny Bullaert candidate PS gagne, il faudrait un sursaut notable à gauche. Il faudrait un bon report avec le rassemblement de toute la gauche -dont les Verts-. Le reste de la gauche totalisé fait 9,8%. Cependant le report de cette autre gauche souvent considérée avec condescendance comme quelques scories par le PS n'est pas automatiquement acquis.

A droite, le PS peut « peut-être » compter sur une démobilisation ou un mauvais report des électeurs de Max André Pick, car après tout la guerre à droite laisse certainement quelques séquelles et certains n'auront pas envie de voter pour Francis Vercamer malgré son appel à voter pour lui de Max André Pick.


Mais il faudrait surtout une forte mobilisation des abstentionnistes en faveur du PS, pour récupérer l'évaporation qui s'est produite depuis la présidentielle. Il va falloir aller chercher ceux qui ont pu juger inutile leur déplacement au 1er tour. Peut-être aussi se demander pourquoi les jeunes notamment ne se sont pas déplacés, Roland Garros n'explique pas tout.

L'article de Nord Eclair paru ce mardi 12 juin est révélateur. Il s'agit d'une interview par le journaliste Raphael Tassart du rappeur Lillois AXIOM. Il dit « plus question de mobiliser les quartiers pour le PS ! .../..., l'abstention c'est bien le ras le bol des quartiers populaires. .../... (le PS) n'a pas su nous parler. Il nous prend en pitié, dit qu'il nous écoute mais ne nous donne rien en retour. Quel exemple donne t-il pour les candidats qu'il présente aux législatives ? Où est la diversité culturelle de la France dont ils parlent tout le temps. Etc? » 
(l'article est intéressant mais il faut le lire en entier)

Je ne veux pas d'un tsunami Sarkozyste à l'assemblée, cette droite qui dit tout et son contraire, fait une campagne de 1er tour d'extrême droite, soutient à Tourcoing Christian Vanneste député sortant homophobe aussi soutenu aussi par le FN, mais qui est capable de débaucher à gauche des gens qui finalement ne doivent pas bien être surs de leurs valeurs essentielles, de parler ouverture, de montrer de la diversité (oui, souvent elle n'a qu'un temps, voir ce qui s'est passé avec Azouz Begag, mais le symbole est là...)

Je souhaite la victoire des candidats de gauche au 2ème tour, mais mon interrogation est grande à l'égard du PS local qui a dit et écrit : « nous n'avons pas les mêmes valeurs ». J'ai encore en résonance dans les oreilles lors du débat organisé au Foyer de jeunes Travailleurs Paul Constant la « déclaration qui tue » faite par Fanny Bullaert.

Luc Hossepied demande « Fanny Bulllaert, qu'est ce qui pourrait vous faire voter pour les Verts ? » réponse du tac au tac qui fuse , « je ne pourrai plus voter pour les Verts»  j'étais assise à côté d'elle,  un temps...je suis interloquée,  et arrive une sorte d'explication « eh bien oui, le programme environnemental des Verts est suffisamment bien repris par le programme du PS et de Ségolène Royale? » Merci camarade ! Alors si Fanny incarne pour le PS roubaisien le renouvellement par la jeunesse, tant mieux, mais pour la connaissance du programme de l'écologie politique, il y a beaucoup de travail à faire. 

Reprenez sa plaquette, ou pire la plaquette de Dominique Baert, sur la 8ème circonscription, et essayez de trouver une seule fois les termes changement climatique, environnement ou développement durable ? On ne peut pas continuer à être ainsi à coté des grands enjeux de notre futur.

A mon grand regret, la gauche se délite. Mais qu'avions nous à espérer d'un parti qui voulant occuper tout l'espace à gauche le réduit à une peau de chagrin, et méprise ainsi ses partenaires ? Le PS va se refonder, j'ai de l'amitié pour beaucoup de personnes au PS que j'apprécie et avec qui je travaille, j'ai du respect pour de nombreux militants mais comment vont-ils dépasser ce qui est devenu de l'archaïsme et ce manque de générosité dans la vision de l'avenir qu'ils nous offrent ? J'ai une amicale pensée pour Catherine Génisson à Arras qui je suis sure sera élue et le mérite.

Mais aujourd'hui l'architecture de ce grand parti qu'est le PS prédomine le projet, le cumul des mandats tue le renouvellement, et si nous continuons d'aller vers cette forme de bipartisme auquel nous force le mode de scrutin actuel, on tue la diversité, la pluralité, on rabougrit la gauche.

En ce qui concerne les Verts, je dirai que nous sommes en progrès, à l'interne, nous résistons bien, il y a encore des petites phrases qui alimentent la glosse journalistique mais dans l'ensemble notre navire est petit mais il vogue. Avec son projet, il embrasse la terre et les gens de toutes les couleurs, n'en déplaisent à la majorité qui pense différemment.


Nous avons bien senti une grande sympathie à notre égard, mais une sorte de réflexe utilitariste : à quoi cela sert de voter pour vous, vous n'avez pas de chance d'être élu, ou alors l'écologie c'est partout (de fait c'est plutôt soit dans la propagande et le marketing, soit plutôt nulle part). J'en profite au passage pour adresser un grand merci à Nicolas Hulot qui veut nous faire croire que Juppé va faire de l'écologie. Nicolas : nous sommes des militants pas des demeurés, il faut être croyant pour croire en la révélation et la rédemption de Juppé après un petit tour dans une cabane au Canada.

A nous de travailler, de donner de vraies raisons de voter pour les Verts ! à nous d'être fermes sur nos valeurs : urgence écologique et sociale, antiproductivisme, diversité et égalité réelle, partage et solidarité ici et ailleurs sur la planète, liberté...

 

A nous de prendre notre place dans une gauche qui va se renouveler, et en attendant, en son âme et conscience, chacun aux urnes dimanche prochain car la France n'a pas besoin des députés Salem Kacet et Francis Vercamer.

 

 

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Les Verts
commenter cet article