Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 22:28

Roubaix-0304.JPGLa question de la propreté de Roubaix et de ses quartiers est devenue aujourd’hui une question éminemment politique, qui croise les frustrations et incompréhensions de nos concitoyens. Pourquoi est ce si sale ? Pourquoi n’agit-on pas ? Pourquoi tant d’incivilités ? L’image donnée nous renvoie à un statut social peu enviable, "hou là  mais qui suis-je donc pour (dé)mériter de vivre ici ?" L’abstention, la catastrophe démocratique de la ville de Roubaix aux dernières élections régionales peut-être aussi analysée au regard d’un fossé croissant entre des habitants et des institutions, au regard de la difficulté à assurer des services publics essentiels, au constat de formes d’impuissance collective. Quand de plus un sentiment d’abandon rejoint une perception anxiogène de l’avenir (l’emploi, les retraites, le pouvoir d’achat, l’éducation des enfants…) et un cadre de vie usé et triste dans certains de nos quartiers roubaisiens les plus  dégradés, c’est globalement une forme de dépression sociale qui nous est témoignée. Ce sont en tout cas des réactions de repli très fortes, d’isolement et de démission citoyenne que nous avons constatées, en discutant avec les roubaisiens dans les quartiers. Parce que nous avons été élus nous avons un devoir de mobilisation, sur des questions du quotidien, qui traduisent un malaise social profond et interpellent notre crédibilité à savoir agir concrètement.

 

En Mars 2010, après la séquence de rencontres de terrain de la campagne des régionales, il a semblé essentiel au groupe des élus verts du conseil de poser avec force la question de la propreté. Notre question inscrite à l’ordre du jour du Conseil Municipal de Mars a été reportée à celui du 6 mai, entre temps cela a permis – et c’est tant mieux – à la Ville de Roubaix d’établir un bilan et un plan d’action en faveur d’une reprise en main de la propreté sur la ville. Avec Denise Bouchez, ancienne adjointe maire des quartiers nord et Tounès Rahim, élue municipale, j’ai rencontré le 1er Adjoint Pierre Dubois pour approfondir notre connaissance des moyens consacrés aujourd’hui à la propreté et des difficultés rencontrées. Suite à cela, notre intervention au Conseil Municipal de ce mercredi 6 mai a consisté à émettre des propositions précises qui se veulent compléter les actions actuelles ou projetées de la municipalité. Il nous semble que cela correspond à des carences ou des insuffisances auxquelles il faut répondre. Nous avons conscience que cela ne ferme ni ne conclut ce sujet. La propreté, dimension très concrète d’un service public d’intérêt général ne peut résulter que de notre mobilisation collective, élus comme habitants.

 

Roubaix-0343.JPGCertains s'étonnent que l'opposition municipale écologiste et de gauche fasse des propositions, recherche des pistes d'action, y voyant une sorte de "rapprochement" entre adversaires, très franchement : on s'en moque , cela glisse comme la pluie sur les plumes du canard. Les Roubaisiens en ont assez, et nous aussi, on veut juste que cela bouge...

 

Vous trouverez en fin de texte nos 8 demandes et propositions d'intervention complémentaires, au regard des mesures déjà mises en oeuvre par la municipalité. 

 


QUESTION ORALE « PROPRETE DES QUARTIERS » POSEE AU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 MAI 2010

 

 

"Mr le Maire, la Ville de Roubaix vit sur  le fil du rasoir, et sa vitalité est trompeuse face au sentiment de déclassement et d’abandon de beaucoup de nos concitoyens ; C’est une désagrégation du sentiment d’appartenance collective, un effacement du sens de la société organisée. Notre volonté publique et politique est devenue étrangère au quotidien de beaucoup d’habitants, dans la survie au jour ou le jour et de plus en plus isolés.

 

Nous avons tous fait du porte à porte pendant la campagne, nous connaissons nos quartiers, nous savons tous les urgences prioritaires que sont l’emploi et le logement. Mais quand l’emploi n’est pas là et que le repli s’opère, le quartier est le refuge du quotidien et le seul reflet de la réalité du monde face à un manque de perspectives. Et quand dans ce cadre de vie, on n’arrive pas à assurer le service public de la propreté et de la maintenance, alors on ne peut qu’acter le fossé d’incompréhension et de progression de l’indifférence. Et nous ce que nous avons vu dans la campagne, c’est une grave dégradation de la propreté.

 

Ce que l’on voit aujourd’hui dans les quartiers les plus populaires de cette Ville, au Pile, Au 3 Ponts et un peu partout ailleurs est insupportable dans sa banalité : ce sont les déchets, les ordures, les entassements en attente d’un ramassage, les papiers, plastiques, et débris de tout nature encapsulés dans des bas de haies, des pelouses de délaissés défoncées et jonchées, des bouts d’encombrants de ci de là, des plastiques dans les branches d’arbre.

 

Il n’est pas question de jeter l’opprobre sur la Ville ni sur ses services, mais de constater un problème. Nous connaissons les efforts réalisés par la Ville, la propreté urbaine, ICEO, Vivacité. Nous percevons la difficulté du travail des agents de propreté, leur possible découragement. Il faut être très attentif et à l’écoute de leurs conditions de travail des agents et les inclure dans la recherche de solutions adaptées. Mais ce problème met à mal la dignité des gens qui habitent dans ces quartiers, qui ne doivent pas être des quartiers de relégation.

 

Roubaix-0336.JPGL’absence de propreté et la dégradation va de pair avec cette perte de confiance entre les citoyens et les institutions. L’abstention traduit une part de cet défiance ou manque d’espoir qui devient une indifférence assumée à l’égard du politique. La qualité de la prise en compte des usagers, leur reconnaissance passe par ses questions de propreté. Le remarquable rapport du médiateur de la république Jean-Paul Delevoye nous alerte avec une grande justesse. « Le politique doit (re)faire la preuve de son efficacité ». Notre groupe est dans l’opposition, certes, mais nous ne nous lavons  pas les mains de ce qui se passe en vous renvoyant à votre responsabilité. Nous sommes prêts à apporter notre pierre.

 

Comme notre Question orale devait être posée au précédent conseil, vous avez entre temps produit un rapport et un bilan, et déclenché un plan d’action.

 

Nous avons pu avoir suite à notre demande en commission muinicipale un entretien de travail avec  P Dubois. En complément des actions envisagées, voici donc les propositions immédiates du groupe des Verts.

 

C’est là-dessus que nous aimerions que vous nous répondiez :

 

·       Nous souhaitons la reprise en main et le nettoyage complet et régulier des grands terrains vagues du Pile,

-        teinturerie

-        Bd de Belfort / rue d’Estaing

-        Rue Marceau à côté du centre social.

Cela suppose que la Ville se mobilise elle-même à travers la Propreté Urbaine et ICEO, et qu’elle obtienne des engagements de gestion précis de la SEM Ville Renouvelée, partiellement propriétaire ; dans la durée, il s’agit d’assurer sur ces terrains un dispositif de veille pour un nettoyage régulier et de qualité …

·       Le renforcement de l’enveloppe budgétaire consacré à l’aménagement des délaissés urbains : il faut pouvoir avancer plus vite dans ces aménagements en concertés avec les habitants pour faire reculer le risque de dérapage vers des dépôts urbains…

·       Le renforcement de l’équipe chargée de mener les procédures de constat et de verbalisation des incivilités et dégradations…

·       Une campagne assidue et sans concession auprès des commerçants qui prennent leur trottoirs pour des annexes et décharges de leur activité, alors que d’autres commerçants eux sont tout à fait en règle et soucieux de l’image de la ville. Nous souhaitons un tableau de bord pour observer l’évolution de la situation.

·       Un rappel à l’ordre politique et une démarche de travail portée politiquement à l’égard des bailleurs sociaux, notamment de LMH, face aux débordements inadmissibles constatés sur les 3 Ponts, avec des engagements de résultats sur la gestion de proximité…

·       Il faut revoir la fonction de signalement et d’alerte, redynamiser les correspondants mais aussi mettre en place un système de tournée de contrôle par la ville qui participe d’un véritable dispositif de veille, car de fait les signalements ne sont pas forcément assurés par les seuls citoyens.

·       Enfin, à l’égard de LMCU, la responsabilité est lourde : le non ramassage des sacs non conforme a atteint les limites de l’absurde. C’est pire qu’avant la mise en place du tri sélectif… il faut arrêter la bureaucratie et s’assurer du ramassage effectif.

·       Nous souhaitons enfin que le plan d’action qui figure au rapport municipal soit soumis à discussion dans une approche inter-conseil de quartier et comité de quartier,  pour être enrichi du regard des usagers et des propositions des différentes commissions cadre de vie.

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 12:54

 Le conseil municipal de Roubaix a examiné le 15 octobre une délibération affectant des subventions aux écoles à 98% pour sensibiliser les enfants aux questions de nature et d'écologie. Cela s'inscrit dans le réseau NaturaRoubaix qui vise à promouvoir la nature en ville. Le Maire revendique le prix national de l'arbre, le prix du développement durable, mais aujourd'hui on abat plus d'arbres à Roubaix que l'on n'en plante. Il nous a promis, à nouveau, une étude pour tracer ce que pourrait être une réelle trame verte à Roubaix. pendant ce temps là, on va densifier et construire les rares parcelles libres en bord en canal sur l'Hommelet au lieu de donner de l'épaisseur naturelle à ce possible poumon vert de quartiers très denses. La nature en ville, en vrai, ce sera quand ? Déception sur le peu d'ambition témoignée ....  Voici le contenu de mon intervention au titre du groupe Vert.  

 

"Les Verts voteront bien sur cette délibération qui permet d’accompagner des projets scolaires d’éducation à l’environnement. Mais je voudrai vous interroger sur l’ambition réelle du dispositif naturaroubaix qui me semble ici, au seul vue de cette délibération, devenir peau de chagrin.

La délibération rappelle l’ancrage de NaturaRoubaix dans le réseau régional labellisé Naturenville, elle rappelle que la démarche NaturaRoubaix fait partie intégrante de l’agenda 21 de la Ville. J’aimerai vous interroger sur les ambitions municipales en matière de présence de la nature en Ville, en matière d’animation thématique et de mobilisation citoyenne autour de cette ambition puisque désormais c’est la Ville de Roubaix qui assure le portage du dispositif NaturaRoubaix. Pourrait-on avoir un bilan global de la démarche Agenda 21 ? Pourrait-on avoir une perspective d’ensemble de votre vision du dispositif NaturaRoubaix, lequel rappelons le a vocation à soutenir et accompagner une mobilisation autour de la nature. Ce que je crains, mais j’aimerai me tromper, c’est que NaturaRoubaix ne soit devenu qu’un guichet, et non plus un réseau d’acteur avec l’accompagnement dynamique que cela nécessite. Regardez il n’y a que 2 associations à la fin du tableau qui sont soutenues : le jardins de traverse et le comité de quartier de l’Hommelet …. Le reste ce sont des actions méritoires, nécessaires, mais limitées.

Quel est le devenir du lieu magique en terme de biodiversité et de patrimoine occupée auparavant par la Ferme aux Loisirs ? quelles suites concrètes sont données aux portraits-nature de territoire menés avec les habitants dans plusieurs quartiers de Roubaix ? Quelle est l’ambition de la Ville en matière de trame Verte : quelle stratégie et plan d’ensemble ? et quand sera t-elle présentée au Conseil Municipal ? Que comptez-vous faire en matière d’aménagement écologique des délaissés urbains ? Quel dialogue avec les bailleurs sociaux pour qualifier les espaces verts de pieds d’immeuble des ensembles HLM lesquels brillent par leur pauvreté et l’indigence de leurs aménagement ? Comptez-vous poursuivre les efforts en matière de verduration des façades, dont certains ont été initiés et portés par les habitants, témoignant du potentiel d’envie qui existe dans la population ? J’arrête mes questionnements, il y tant à faire…

Je terminerai par un souvenir de campagne électorale que j’aimerai vous faire partager au-delà de toute appartenance partisane. C’était au Pile, dans une petite rue de maison ouvrières derrière la rue Pierre de Roubaix, et une dame de 50 ans avec ses 2 adolescents qui disaient leur tristesse et leur neurasthénie, le ras-le-bol de la laideur des murs noirs et du bitume, l’envie d’ailleurs. Cette dame n’était pas écolo, elle exprimait une envie de beau, de respiration, de verdure. Moi je trouve que Roubaix est une belle Ville, mais franchement ce n’est pas une belle ville partout, ni pour tous. Nous votons naturaroubaix, mais que comptez vous vraiment faire pour la nature en ville ?"

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 13:17

Après les vives réactions des riverains du secteur Crouy à Roubaix, la Ville est revenue sur son projet de suppression du square De La Tour. Dans la foulée, des promesses avaient été faites d'un espace vert compensatoire sur le site du parking de l'université (Langues Etrangères Appliquées). Reconnaissons à la Ville de Roubaix la sagesse d'avoir maintenu cette possibilité en sus du réaménagement du square de la Tour. La concertation est ouverte aujourd'hui par la Maire de Quartier Ouest pour définir avec l'avis des gens le devenir de cet espace.  Chacun défend à ce titre ses préoccupations : rien du tout pour ne pas être embêté, ou du stationnement, rien que du stationnement, d'autres continuent de plaider en faveur d'espaces verts dont ce secteur de Roubaix est cruellement dépourvu. Les Verts défendent aussi le principe d'un espace vert avec de vraies plantations, et ne souhaitent pas un usage mixte ou, en fait d'espace vert, on aménagerait un parking paysagé ou planté... Le conseil municipal du 15 octobre prévoyant le rachat de cet emplacement par la Ville fut l'occasion de le rappeler. Voici le contenu de mon intervention pour le groupe des Verts.

"Je profite de cette délibération que nous voterons pour réaffirmer la position des Verts en faveur de l’aménagement à cet emplacement d’un espace vert. Aujourd’hui une concertation est en cours dans le cadre du Conseil de Quartier pour définir le devenir de cet espace. S’affrontent les légitimes conflits d’intérêt habituels, et notamment l’éternelle et quasi insoluble question du stationnement automobile dans une ville dense comme l’est Roubaix. On ne saura jamais satisfaire l’aspiration de chacun à garer en sécurité une à 2, parfois 3 voitures pile poil devant sa porte. L’idée de mutualiser les besoins en stationnement selon les temps de la journées et les usages dans les différents lieux est pertinente. Penser que les étudiants avec leurs voitures viennent engorger le stationnement résidentiel est une idée fausse. Nous sommes dans un centre ville très bien desservi en TC, et bien peu de jeunes étudiants aujourd’hui ont le pouvoir d’achat d’une voiture, des modes alternatifs de déplacement existent et doivent être encouragés. Pour revenir au parking du LEA que la Ville entend racheter, et pour avoir soigneusement observé les plans d’implantation des constructions prévues dans un rayon proche, il apparaît que si un parking souterrain doit être creusé pour satisfaire aux stationnement sans envahir l’espace public, il peut être prévu ailleurs que sous le parking du LEA. Au regard de la très grande densité bâtie sur ce secteur, compte tenu de l’enclavement visuel du square de La Tour dont le réaménagement est prévu et nous en sommes content, notre groupe souhaite affirmer l’intérêt d’aménager un véritable espace vert, qui aère et qualifie la Ville de Roubaix, et permette aux riverains et à leurs enfants de respirer, de se reposer et de profiter d’un véritable contact à la nature.

Si Roubaix a bâti une partie de sa reconquête sur la culture, demain Roubaix devra la bâtir sur une qualité résidentielle basée sur sa trame verte et la nature en ville. "

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 17:59

BAL AUX COULEURS DU MAGHREB
+ Animations gratuites pour les enfants autour des techniques
artisanales + Exposition Tachdjian et bar de l'Alimentation ouverts


C’est un bal aux couleurs du Maghreb qui s’installe à la Condition Publique pour fêter la fin du Ramadan. Le programme, riche et varié, évoquera les multiples facettes des musiques populaires maghrébines du Gnawa ancestral et rituel au Chaâbi, musique plus citadine, en passant par les rythmes de la musique andalouse, Kabyle et du Malhoune.

dimanche 04 oct. de 15.30 à 19.00
5, 3 euros - Gratuit pour les - de dix ans


http://www.laconditionpublique.com/newsletter/newsletter_cp_091002.html
Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 10:14

Le lycée Baudelaire réouvre sa piscine, et propose sur Roubaix une offre éducative en enseignement général de qualité. Pour autant, le manque de postes d'assistants d'éducation pose un réel problème. Il est très dommageable et inconséquent d'affaiblir ainsi un lycée public qui bénéficie d'une bonne réputation, sur une ville qui cumule les difficultés. La mobiliation des organiations syndicales et des associations de parents d'élèves a été très forte depuis la 1ère pétition de l'automne 2008 mais reste pour l'instant sans réponse...

Après 3 ans de fermeture, enfin la piscine du lycée Baudelaire de Roubaix va être réouverte. Ce magnifique lycée situé dans un écrin de verdure a en effet cette chance atypique d'être doté de sa propre piscine. Il y  a (très) longtemps, j'y ai passé mon Bac. Quelle confort pour les élèves et les professeurs d'EPS, aucun temps perdu dans les déplacements, une organisation optimisée, un lieu adapté au sport scolaire... Alors oui, on pourrait dire "là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté..."

Et bien non, les lycées en règles générale sont dans la tourmente de la suppression massive de postes de l'Education Nationale. Par chance cette année Baudelaire maintien et renforce sa structure éducative et son offre de classes, avec ses points forts que sont les langues et son option théâtre. Il n'en est pas de même pour les postes d'assistants d'éducation qui contribuent fortement à l'ambiance générale et à la sérénité dans un établissement scolaire. Les associations de parents d'élève, comme les professeurs à travers leur représentants syndiqués, ont alerté fermement et fortement le rectorat sur le manque de poste. Pour l'instant, c'est comme la chanson tout va très bien Madame la marquise, eh bien non tout ne va pas bien...  On ne peut pas fonctionner ainsi, sur le fil du rasoir, malgré toute la bonne volonté de l'équipe éducative. Mr le recteur, il y a un problème urgent à résoudre avant qu'il n'y ait un incident plus grave. Une motion d'alerte a été votée en ce sens au Conseil d'administration, sur proposition des reprsentants des professeurs. Je m'y suis associée en tant que conseillère régionale.

Pour info : dans le cadre du financement des projets de lycéens par le Conseil Régional 2 projets intéressants vont être menés : "passe ton bac d'abord!" et "aux actes citoyens", un autre projet sera déposé basé sur  la découverte cuturelle du Brési et la pratique du portuguais.

En photo, la piscine en phase de travaux avant la remise en eau du bassin

Ey ci-après, petit plaisir à re-découvrir...

L'invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Charles Baudelaire, "les fleurs du mal"

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 15:21

Enfin ! enfin on a pris les mesures de préservation qui s'imposaient pour empêcher les voitures de se stationner dans l'allée qui conduit au restaurant du Beau Jardin et à l'aire de jeux. Enfin, on protège les plus faibles, c'est à dire les enfants à proximité de l'aire de jeux la plus fréquentée de tout Roubaix. Combien de fois, aura t-il fallu s'alarmer, crier de faire attention, pour un enfant parti en avant, encore dans le feu et la joie de son jeu... Combien de fois aura t-il fallu slalommer avec les rollers ou les trotinnettes entre les voitures qui déboitaient. 

C'est terrible cette importance prise par la voiture partout, il semblerait que certains de nos concitoyens s'ils le pouvaient se gareraient dans leur salle à manger. Car disons le:  il n'y a pas que la clientèle du restaurant qui se gare dans l'allée mais tout un chacun, dès qu'il  y a une place : on se gare au plus près !  Je regrette que les responsable du restaurant attribuent à l'envahissement automobile jusqu'à la proximité de leur terrasse, l'attractivité de leur restaurant. La qualité de l'accueil et de la carte, le cadre très exceptionnel me semblent être beaucoup plus essentiels. Adieu les gazs d'échappement à proximité de l'aire de jeux, et vive le rétablissement d'une continuité paysagère de part et d'autre de l'allé, une belle vue cela compte aussi... Ce très beau parc classé le vaut bien !

Quant aux personnes âgées qui marchent difficilement, ce n'est certainement pas 3 gouttes de pluie qui les effraient quand on est dans le Nord. Le restaurant parle d'une baisse de 20% du chiffre d'affaire, il me semble plus probable que l'inquiétude et le pouvoir d'achat  soient en cause... Alors si vraiment il y a un problème de déplacement pour certaines personnes, pourquoi pas un pous-pous vélo, avec une jolie assise bien abritée ? ou la mise à disposition d'un fauteuil roulant mais customisé et très coloré? Les beaux moments, c'est pour tout le monde, des tous petits aux aînés...

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 00:32
Dans la Voix du Nord.fr Mr Vignoble maire est fort content : il accueille avec le théâtre Louis Richard, "les SDF de la culture de Roubaix"  conscient que cela va faire "bicher". Une nouvelle fois s'exprime le ressentiment un peu mesquin du Maire de Wasquehal à l'égard de Roubaix, Mr Vignoble est-il content de développer sa politique culturelle ou surtout content de "narguer" sa voisine ?

En tant que Conseillère Régionale qui n'ait pas hésité à défendre régulièrement la culture à Wasquehal (la Tulipe, La Manivelle...) parce que cela le valait, je tiens à préciser que la culture et les publics se passent largement des notions de frontières et d'appartenance. Je serai contente comme beaucoup de roubaisiens d'aller voir les créations du théâtre Louis Richard à Wasquehal... et je leur souhaite avant tout un bon redémarrage.

http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Metropole_Lilloise/2009/02/18/article_l-ambition-du-th-eacute-atre-louis-richa.shtml#
Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 17:22

L’éducation à l’environnement est une dimension essentielle de l’acquisition de nouveaux comportements plus respectueux de la planète et d’un mode de vie sain et économe. Le contact avec la nature est un vecteur de développement humain et de plaisir, dont sont trop souvent éloignés les roubaisiens et notamment les enfants, dans une ville qui reste dense, minérale et parfois jugée triste par ses propres habitants. Le jardin chlorophylle de Angle 349 et la Ferme aux loisirs constituent les 2 lieux majeurs support de cette éducation à l’environnement passant par le plaisir et le bonheur du contact à la nature. Le Conseil municipal de Roubaix examinait 2 délibérations portant sur ces structures, avec des situations différentes dont un contexte très grave puisque la Ferme aux Loisirs dépose son bilan.

 

Voici le texte de mon intervention au conseil municipal du 18 décembre 2008 pour le groupe Vert

 

« Notre groupe souhaite la confortation des actions de l’association et entreprise d’insertion Angle 349, et il est bien que la ville conventionne à cet effet. Mais cette convention reste extrêmement générale, je ne parle pas des modalités mais des attendus et objectifs : 4 thèmes cités au titre de l’éducation à l’environnement : environnement du quartier, habitat écologique, récupération de l’eau de pluie, jardinage écologique.

L’exigence est une marque de respect, d’intérêt – je dirai même de pérennité associative – et là je trouve que nous en manquons par l’imprécision de cette convention.

L’évaluation telle que prévue dans la convention reste forcément elle-même vague, et ne jouera pas son rôle d’appui pour faire évoluer la qualité et la pertinence des actions menées. Il n’y a par exemple, aucun indicateur de référence : d’où part-on ? où essaye t-on d’aller ? rien d’indiqué.

 

De plus compte tenu du dépôt de bilan de la Ferme aux Loisirs, cela vaut le coup de s’interroger sur les incidences potentielles de cette situation. Les missions d’Angle 349 s’en trouveront-elles impactées, renforcées? Comment organise t-on l’échelle de la ville la mise en réseau des acteurs de l’éducation à l’environnement, car les besoins sont immenses pour les enfants et  pour les familles ? »

 

Commentaire : il ne faut pas laisser le fil de l’eau s’exercer pour des associations si importantes pour la Ville et les Roubaisiens, elles doivent bénéficier d’un appui fort et attentif de la ville. Les enseignements de la Ferme aux Loisirs nous appellent à la vigilance, même si dans le cas d’Angle 349, le conseil d’administration a démontré qu’il était mieux armé à assurer la pérennité de la structure. S’il est impératif de respecter l’autonomie associative, il est aussi important de travailler à la consolidation des objectifs et programmes d’action, non pas dans un cadre imposé mais dans un cadre concerté, c’est préparer le futur et prévenir dans le temps les incertitudes sur les financements associatifs. C’est pourquoi, il est important que la municipalité s’implique plus et l’on ne peut pas être satisfait d’une convention quasi passe-partout. Le Maire a convenu que la convention pourrait être retravaillée.

 

« En ce qui concerne la Ferme aux loisirs, quel gâchis !! Nul ne dira assez l’intérêt des activités et la qualité du lieu qu’offre, qu’offrait la Ferme aux Loisirs. D’autres villes ont des fermes pédagogiques : Neuville-en-Ferrain, Wasquehal… Mais c’est probablement à Roubaix, avec sa densité, la faiblesse de ses espaces verts au regard des besoins sociaux, sa population qui en majorité ne part pas en vacances qu’un tel lieu prend tout son sens. L’environnement financier incertain des associations est certes en cause, mais la déshérence dans les choix stratégiques et gestionnaires remonte à loin. Soyons franc la fin était prévisible dès avant les élections, le remaniement opéré du conseil d’administration était une temporisation. Je me rappelle avoir fait rencontrer le VPt à l’environnement du Conseil Régional à l’ancienne Présidente pour une proposition d’aide exceptionnelle possible, j’avais d’ailleurs tenu informé le service concerné de la Ville de cette opportunité, je n’avais eu en retour que des tergiversations, mais on ne fait pas le bonheur des gens malgré eux . Les CA des associations - qui gèrent de tels équipements doivent être professionnalisées, ou alors ce doit être un équipement public avec la rigueur de la gestion publique. Nous voterons la délibération de rachat, mais nous souhaitons vivement que le foncier et l’immobilier de la ferme aux loisirs soit réservé à des usages publics au profit du loisir, de l’éducation, de la culture, de la biodiversité et pour tous les roubaisiens. Nous souhaitons que la Ville de Roubaix s’implique autant que possible, que l’on accompagne les salariés, que la réflexion sur l’avenir du lieu soit ouverte à tous, que  mais surtout que ce lieu continue de nous appartenir collectivement, avec son charme insolite de campagne dans la ville et son hêtre rouge exceptionnel qui doit être classé et protégé, et je vous en fais la demande Mr l’Adjoint à la Culture. »

 

Commentaire : une gestion erratique dans un contexte de financements incertains, un conseil d’administration dépassé, un remaniement de ce conseil juste avant les municipales avec certes des bonnes volontés, mais aussi des personnes directement engagées comme soutiens au côté du Maire : on peut légitimement s’interroger. Préempter une structure via son CA pour in fine accompagner son dépôt de bilan, à quoi ça sert ? Quel gâchis…

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 16:26

Le Conseil municipal examinait une convention destinée à organiser les relations réciproques entre les services de police municipale et nationale et le centre hospitalier de Roubaix. La nécessité de faire face à la sécurité et aux missions des services publics de sécurité est une chose, laisser entrer sur n’importe quel site de l’hôpital des policiers et leurs éventuels auxiliaires canins est une autre chose surtout à leur libre initiative et sans autre forme d’encadrement …

 

« Mon intervention sera brève et porte sur l’article 4 de la convention que je trouve comme je l’ai exprimé trop imprécis et laxiste, et qui peut autoriser des interprétations et des dérives que notre groupe juge dangereux.

 

- Art4 / Sur initiative des services de police, les patrouilles pourront intervenir à n’importe quel moment et sur n’importe quel site du centre hospitalier.-

 

Dans quels types de situation ? Qui est chargé de quoi entre police nationale et municipale ? qu’est ce qu’un site ? est-ce que cela comprend l’intérieur des bâtiments, et quelles zones ? comment la dignité, l’intimité des malades seront-ils préservés ? La charte des malades doit être respectée, est-ce que la prévalence des soins et l’autonomie de la décision médicale seront respectés ?

 

Un badge d’entrée sera remis à la CSP pour qu’elle circule librement : à l’extérieur cela ne gêne pas mais à l’intérieur ? Cela fait peur, est ce que ce ne serait pas au directeur de l’hôpital ou un cadre de définir les conditions possibles d’accès à l’intérieur? ou bien à eux de solliciter leur intervention dans un cadre plus précis??

 

Je rappelle que nous avons déjà eu des dérapages inadmissibles de présence policière dans des établissements scolaires. Récemment dans l’actualité à l’occasion d’une opération de prévention drogue, un chien dans une classe  de collégien et un policier qui fouille une collégienne. Ici même à Roubaix, je me rappelle du choc de certains enseignants de Sévigné lorsque l’ancienne proviseure avait autorisé une arrestation de collégien en classe. Nul n’est à l’abri d’une erreur grave de jugement. Aucun service public : police nationale et police municipale n’est à l’abri d’un dérapage et les règles sont là pour réguler, prévenir, protéger, trouver le juste équilibre entre les besoins de sécurité et la préservation d’une ambiance pacifique et rassurante indispensable dans un lieu qui accueille des personnes fragilisées par la maladie. Et je vous le dis, imaginer des policiers se balader dans les couloirs de l’hôpital ou qui sait, entrer dans des chambres où pourraient être mes enfants, je trouve cela très choquant. 

 

Les règles protègent, mais là on a l’impression qu’il n’y a eu aucune  réflexion éthique, nous ne pouvons pas voter cette délibération avec la rédaction telle que de l’article 4, il faut la revoir »

 

Une reformulation de l’article 4 a été proposée sur table par le Maire, il s’agit de faire reposer l’initiative de la demande d’intervention à l’hôpital. Et de revoir ultérieurement d’autres précisions sur l’article 4 en lien avec le directeur de l’hôpital qui a été informé de cette demande lors d’un récent conseil d’administration du CHRx. 

 

Pour le groupe des VERTS, j’ai acté d’une avancée de la municipalité et d’un travail à poursuivre pour définir précisément des conditions éthiques d’intervention préservant l’ambiance de l’hôpital et les malades des intrusions policières. Aussi nous nous sommes abstenus au lieu de voter contre et nous serons vigilants sur les précisions à venir concernant l’article 4 controversé.
Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 15:09

2 associations de jeunes l’ASVJ sur l’Epeule et l’ANRJ sur le Pile, ainsi que le Syndicat des pêcheurs pour son école de pêche et ses brigades vertes ont été écartées des actions soutenue par la ville de Roubaix pour le CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale). En effet lors du Conseil municipal de Roubaix du 18 décembre 2008 ont été examinées les actions jugées comme recevables par la ville de Roubaix pour pouvoir être instruites par l’Etat au titre de ce CUCS. Le groupe ouVERTement à gauche s’est abstenu sur cette délibération fort peu argumentée, trouvant incohérent les orientations affichées en faveur de la jeunesse et de la prévention, et la pénalisation des projets et actions soutenues par ces acteurs. Dans le cas des associations de jeunes, il est vraiment regrettable - mais cela semble parfaitement assumé par la nouvelle adjointe à la jeunesse - de ne pas être en mesure de faire le travail d’accompagnement et de qualification si besoin était de ces associations de jeunes. Rappelons  qu’elles arrivent à constituer une interface essentielle avec des jeunes souvent peu organisés, qui connaissent de réelles difficultés, et auxquels les structures d’accueil ne savent pas apporter de réponse.

 

Voici le contenu de mon intervention au Conseil Municipal sur ce sujet

 

 

« Mr Le Maire, nous avons simplement là des tableaux d’actions retenus comme éligibles par la ville de Roubaix au titre du CUCS, pour –si j’ai bien compris- une instruction prévue avec l’Etat.

Je voudrai pour notre groupe faire part de notre perplexité et demander que davantage d’explications figurent dans de telles délibérations pour éclairer ces listes.

Tout d’abord, est-ce qu’il existe des actions que l’on pourrait dire « rejetées » et dont nous n’avons pas connaissance ? S’agissant des actions inscrites avec « avis réservé », je crains que faute d’un avis favorable il ne s’agisse de fait d’actions rejetées, seront-elles instruites néanmoins avec l’Etat ?

Plus globalement par transparence, serait-il possible que les avis réservés ou rejetés soient motivés de façon succincte, de façon à assurer la bonne information de tous et de permettre aux élus de se prononcer.

Je prend 2 exemples dans ce tableau  que je trouve déconcertants :

  • On annonce dans la délibération une priorité « soutien des projets des jeunes, comme vecteur de prévention » et les 2 seules associations de jeunes l’ASVJ à l’Epeule et l’ANRJ sur le Pile ne sont pas retenues. Pourquoi ? peut-être pour de bonnes raisons, mais lesquelles ? Compte tenu de la situation tendue que l’on perçoit dans certains secteurs de la ville, cela inquiète et l’on s’interroge : comment consolider /qualifier des associations de jeunes si –« par hypothèse »- elles n’étaient pas jugées suffisamment capables ?
  • L’autre exemple concerne des actions du syndicat des pêcheurs, l’école de pêche par exemple est un vecteur potentiel d’éducation et de prévention très intéressant, à travers un loisir populaire qui a un véritable ancrage culturel à Roubaix.

Il est évident que le Conseil n’est pas le lieu pour rentrer en détail dans chaque cas particulier, mais vous comprendrez je l’espère qu’il est difficile d’entériner des décisions qui impactent les associations sans autre information.

 

Nous vous remercions de prendre en compte ce souci de délibération un peu plus éclairante à l’avenir, pour que l’on ne s’interroge pas indûment.

 

Nous n’avons pas été élus, fusse dans l’opposition, pour rester « réservé » en l’absence d’argumentaire sur des actions d’associations de jeunes ou portées par le syndicat des pêcheurs. Mais nous ne souhaitons pénaliser aucune des actions retenues, nous nous abstiendrons à titre préservatoire sur cette délibération. »

 

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Roubaix la ville
commenter cet article