Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 10:29

Une large mobilisation peut faire pression sur les gouvernements qui vont négocier à Copenhague de nouveaux engagements pour lutter contre le changement climatique. En France, 12 grandes ONG ont lancé un ultimatum climatique invitant le plus grand nombre à signer cet appel : www.copenhague-2009.com ; une dizaine de régions, plus d'une centaines de Villes ont rejoint en tant que collectivités territoriale ce mouvement. A la demande des Verts, le conseil municipal de Roubaix a décidé que la Ville signerait l'ultimatum climatique mais aussi ferait converger ses politiques en faveur du développement durable.

" Le réchauffement climatique ne fait aucun doute, l’activité humaine en est la cause. Nous avons rendez-vous avec l’histoire et avec nos responsabilités face aux générations d’aujourd’hui et de demain. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki Moon l’a rappelé « Nous sommes au bord d’une catastrophe si nous n’agissons pas ».


Du 7 au 18 décembre 2009 se tiendra le sommet de Copenhague sur le changement climatique. Pour enrayer le réchauffement planétaire, ce rendez-vous international devra aboutir à un accord ambitieux. Il faudrait notamment que les pays industrialisés s’accordent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2020. C’est à terme une réduction de 80% qu’il faut atteindre à 2050.


Les plus démunis et les plus modestes de nos concitoyens seront les 1ères victimes d’un changement climatique déjà en marche. Il ne peut y avoir lutte contre le changement climatique sans justice sociale.

Nous devons interroger notre mode de développement et prendre en compte aussi l’injustice faite aux pays non développés et aux pays très vulnérables.


Il y aura des réfugiés climatiques, des terres qui deviendront arides en Afrique, des famines, des terres inondées en Asie et des submersions dans le Pacifique. En Europe, l’Allemagne et les Pays-Bas investissent déjà des millions d’€ dans des digues. En Nord Pas de Calais nous avons des polders en Flandre maritime, et des mécanismes complexes de régulation des eaux en Audomarois, en Scarpe-Escaut, nos côtes s’érodent. Partout les événements climatiques extrêmes vont se répéter. Des milliers d’espèces animales et végétales n’auront pas le temps de s’adapter, les menaces sur la biodiversité renforcent les risques qui pèsent sur les humains pour s’alimenter ou se soigner demain.


Mais il est encore possible d’agir. Notre génération politique est devant une responsabilité historique. La communauté scientifique internationale a fixé un impératif de stabilisation du climat à un niveau de réchauffement inférieure à 2°, au-delà les conséquences sont inconnues et peu maîtrisables.


Alors qu’attendons-nous ? Le coût de « ne rien faire » a été calculé à 5 500 milliards de dollars par l’économiste Stern pour le gouvernement Anglais.

- Tout est possible si tous les efforts se conjuguent dans un but commun : nous sommes par exemple en capacité technique de produire des logements qui n’ont aucune dépense énergétique, voire même qui pourraient en produire.

- Nous attendons beaucoup des grandes régulations internationales, et cependant l’ARF (Association des Régions de France) a calculé que 50% de l’effort réclamé par les scientifiques pour lutter contre le réchauffement climatique pouvait être obtenu par l’action des différentes collectivités territoriales : logement, transport, aménagement du territoire, etc…

- Les villes concentrent à elles seules près de 70% des émissions de gaz à effet de serre et sont un échelon d’action essentiel. Identifiées par leurs habitant/es comme proches de leurs préoccupations, elles peuvent les aider et les encourager à faire évoluer leurs comportements.


Considérant qu’il est crucial que la négociation internationale de Copenhague se traduise par des engagements forts,
- Notamment de la part des pays industrialisés, qui ont une responsabilité historique et dont les émissions doivent impérativement décroître de 40% d’ici 2020,
- Que les pays émergents ont également un rôle stratégique à jouer, afin que leur légitime aspiration au bien-être se fasse dans le cadre de nouveaux modèles de développement, sobres en carbone,
- Que les pays industrialisés doivent pour cela les aider, notamment par des transferts de technologies et l’aide aux programme d’autonomie et de suffisance alimentaire. Les besoins sont estimés pour cela à moins de 10% des dépenses militaires mondiales (100Mds d’€ /an d’ici à 2020)

Considérant que cette exigence, vitale pour la planète, est accompagnée d’une forte mobilisation citoyenne et associative, qui se traduit par de nombreuses initiatives dont l’appel « l’Ultimatum climatique » (
www.copenhague-2009.com), lancé par une douzaine d’ONG françaises, en vue de peser sur l’engagement de la France dans les négociations de Copenhague, 

-  Nous souhaitons que la Ville de Roubaix mette tout en œuvre à travers ses propres politiques : urbanisme, logement, mobilité, efficacité énergétique, agenda 21,trame verte, coopération décentralisée  pour contribuer à la réussite des impératifs de lutte contre le changement climatique.


- Nous proposons que la Ville de Roubaix devienne officiellement signataire et promotrice de l’appel « l’Ultimatum climatique », dont les initiateurs comptent atteindre 1 million de signataires, en vue de peser sur des accords de haut niveau à Copenhague en décembre prochain.
"

Myriam Cau pour les Verts de Roubaix

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires