Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 15:14

tourcoing-une-police-de-quartier-79541_jpg.jpgC"est le début de la fin des UTEQ Unités Territoriales de Quartier, malgré des chiffres de la délinquance peut réjouissants : une nouvelle fois les quartiers sensibles font les frais des véléïtés d'économle budgétaires. Installés en 2008,  la seconde mort de la police de proximité semble être prononcée par le gouvrenement. Pendant cetemps  là, pour les banques, le bouclier fiscal et le grand emprunt, tout va bien, mercI...

La politique de sécurité de proximité mise en pace par la gauche, plutôt plébiscitée par tous,  a été dénigrée et abandonnée par Nicolas Sarkozy au motif que "les agents de police ne sont pas des assistantes sociales". Donc exit les équipes de quartier, et regroupement de robotcops en unités plus efficaces, taser en poche, et mégaplan de vidéosurveillance en ville subventionnés;

Malheureusement, l'évolution des chiffres de la délinquances ravale une nouvelle fois les rodomondates de l'ex-ministre de l'intérieur, ci-devant Président de la république , au rang d'un énième discours fait d'à prioris peu au fait des réalités et d'un immense désir d'économie sur les effectifs policiers.

Obligé par la force des faits, à revenir à la police de proximité, Le gouvernement a fini par prévoir l'installation de 100 UTEQ (Unité territoriales de quartier) :  non, non, ce n'est pas la police de proximité, c'est autre chose et ce sera mieux (?!)...

La première voit le jour en 2008, chaque UTEQ doit comprendre 20 à 25 policiers. Une première dans la métropole Lilloise est installée en mai 2009 à Lille Sud, une seconde à Roubaix est installée en septembre et comprend 18, policiers pour couvrir les quartiers des 3 ponts, de Pile et de Ste Elisabeth.

Las, la fameuse révision Générale des Politiques Publiques, qui prévoit entre autres joyeusetés le non remplacement d'un départ en retraite sur 2 dans la fonction publique, a sévi : ainsi la police, dont les effectifs sont exsangues dans de nombreux endroits sensibles, voit diminuer son nombre de postes de 2 000 rien que sur l'année 2010.

Jusqu'ici seule 35 UTEQ ont été réellement mises en place, leur travail n'est pas aisé, mais il y a tant à reconstruire dans ces quartiers au niveau des relations entre la population et la police. On attendra lontemps les 65 autres UTEQ, qui ne verront jamais le jour ... Il n'y a plus assez de fonctionnaires, on ne peut ponctionner des commissariats de police déjà exsangues. Du coup, on va jouer sur les mots et rendre mobilie les UTEQ, elle était ici, elle ira la-bas, elle reviendra peut-être, ou pas...

Référence photo : la Voix du Nord, police de Tourcoing

C'est quoi une UTEQ ?
« Les unités territoriales de quartier, avec des effectifs dédiés et sur un territoire parfaitement circonscrit,
ont pour objectif de lutter contre la délinquance et les violences urbaines, de rechercher le renseignement
opérationnel et de développer le lien de confiance entre la police et la population.
La mission première des UTeQ sera, ainsi, de développer le lien de confiance et les contacts avec la
population, sur les quartiers sensibles où elles seront implantées, en luttant contre les faits de délinquance,
de violence et les trafics, en identifiant les délinquants ou les fauteurs de trouble et en procédant à leur
interpellation, au besoin avec le renfort des autres unités de la sécurité publique : brigades de sûretés
urbaines, unités de sécurité de proximité, brigades anticriminalité. Les UTeQ bénéficieront de l’appui, dans
leurs composantes civiles et tenue, des compagnies de sécurisation, ces dernières étant un complément
indispensable de leur action.
Les UTeQ seront organisées en patrouilles pédestres ou portées. (…) Il ne saurait être question de confier le
traitement de procédures judiciaires ou administratives aux fonctionnaires des UTeQ, le suivi de cette
mission les immobilisant à l’intérieur des locaux de police.
Selon les quartiers, chaque vacation sera assurée par 8 à 10 policiers, réellement présents sur le terrain, ce
qui nécessite l’affectation d’un effectif global de 21 à 24 policiers par UTeQ «.

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Cau
commenter cet article

commentaires