Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 15:43

j0427809.jpgNous sommes particulièrement fiers de la politique de partenariats internationaux, associatifs et d’économie solidaire qu’a conduite la Vice-Présidente Ginette Verbrugghe pour le compte de la Région. Regard sur quelques dispositions emblématiques : le fonds de soutien à la vie associative, le 1% nord-sud dans toutes  les politiques régionales et la repositionnement de la politique en faveur de l'économie sociale et solidaire. Voici le contenu de mon intervention en séance plénière du Conseil Régional du 16 décembre 2009.
 

"Je tiens à souligner l’importance des associations comme partenaires incontournables de la Région.

 

Qu’il s’agisse de débattre de nos politiques publiques, de réfléchir à leurs orientations, ou de définir les modalités les plus efficaces pour leur mise en œuvre, les associations sont souvent les interlocuteurs les plus précieux : elles connaissent le terrain, le public, les besoins, mais elles aussi une fonction de « lanceur d’alerte » et même de « poil à gratter » … Pierre angulaire du dialogue démocratique, ces associations doivent être reconnues pour ce qu’elles sont et non seulement pour ce qu’elles font. C’est le sens qu’a voulu donner la Région de la charte d’engagement réciproque passé entre la Région et le monde associatif.

 

Il n’est pas possible de revenir sur les axes stratégiques et les dispositifs foisonnants de ces politiques, mais je tiens à attirer l’attention sur quelques dispositions emblématiques de cette délégation.

 

1/ Nous portons une forte attention forte au monde associatif et à ses besoins. Beaucoup d’associations  (quelque soit leur domaine d’activités) connaissent des difficultés et un avenir incertain.

 

C’est ce qui a motivé l’an dernier l’amendement du Groupe des Verts et la création du Fonds de soutien exceptionnel à la vie associative. Dans un contexte de diminution des financements publics  (en particulier de l’Etat, mais aussi du Département, de certaines villes ou de l’Europe) ; l’enjeu était de donner aux associations les moyens de réfléchir à leur projet, voire de le redéfinir. Il ne s’agissait pas de financer des actions nouvelles, ni de se substituer aux financeurs publics défaillant, mais bien de permettre la consolidation de l’existant et d’accompagner l’association dans ses enjeux de mutation et de pérennisation.

 

Résultats ? Près de 40 associations se sont vues attribuer une aide au titre de ce fonds. (d’un montant moyen de 20 000 €) sur des critères précis . Je profite de l’occasion pour saluer la grande qualité du travail mené par les services pour l’étude approfondie de ces demandes.

 

2/ Le déploiement du 1% Nord-Sud constitue un autre symbole fort de l’engagement régional : L’approche transversale de la coopération décentralisée à travers toutes les thématiques d’intervention voit une montée en puissance régulière à la fois en nombre de projets, en importance et en financements.

Il est donc important de saluer les politiques régionales qui se sont fortement impliquées, et en particulier

-         la formation initiale et permanente :  à travers la construction en projet du lycée de M’boumba, ou celle en cours du Centre de formation aux métiers de l’hôtellerie et du tourisme à Safi,

-         la culture : nous avons accompagné la mobilisation des acteurs culturels du Nord Pas de Calais pour mener des projets dans les régions partenaires, avec des échanges et accueil d’artistes …

-         la santé, qui a développé des transferts de savoir faire, et des échanges et rapprochements entre hôpitaux

-         l’environnement, qui s’engage sur de nombreux projets touchant aux énergies renouvelables, à la protection de la biodiversité, à la sensibilisation des populations à l’environnement )

Mais on peut aussi regretter certains manques   

-         dans le domaine économique : peu de projets émergent. Le programme de compagnonnage inter entreprises en région Doukkala Abda, mais a manifestement du mal à décoller. Mais d’autres projets sont en cours, notamment la mise en place du fonds d’appui aux initiatives locales au Sénégal, pour la création d’activités.

-         l’agriculture et de la pêche constituent un autre domaine où des efforts sont à déployer. Ce sont des secteurs particulièrement importants pour nos partenaires, compte tenu des besoins alimentaires, des situations de malnutrition et des ressources rares ou difficiles à valoriser.

-         Enfin, nous devons réussir à mobiliser les dispositifs existants dans le domaine de l’enseignement supérieur, et en particulier l’accueil d’étudiants de nos régions partenaires.

3/ La politique de l’économie sociale et solidaire se structure et se développe ; il est vrai qu’au regard des dérèglements de l’économie mondialisée car la demande d’une économie plus solidaire, respectueuse des hommes, des territoires et de l’environnement, est de plus en plus d’actualité. Les citoyens nous interpellent sur ce qui fonde l’intervention publique dans l’économie. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à s’interroger sur le sens de leurs achats, et souhaitent pouvoir faire appel à des fournisseurs qui ne cherchent pas seulement le profit à tout prix.

De très nombreux champs de l’économie et de l’innovation sociale sont aujourd’hui largement impactés : la finance solidaire, le commerce équitable, les circuits courts, les services aux personnes, les transports, l’énergie…

La volonté régionale est bien de soutenir la création et le développement des activités de l’économie sociale et solidaire, mais aussi d’accompagner les territoires et les opérateurs pour qu’ils se saisissent de l’opportunité que représente ce secteur.

Il faut donc particulièrement saluer le travail de « remise à plat » de notre politique régionale et des dispositifs qui l’accompagnent, avec une meilleure visibilité des aides qu’un porteur de projet peut obtenir.

Pour terminer, je voudrai insister sur le signal fort que représente la signature de la convention cadre 2009-2013 entre les collectivités (Région, départements notamment).  C’est un symbole de la re-mobilisation des principaux financeurs publics de l’ESS mais également un signe important de soutien dans la durée pour tous les acteurs de l’ESS dans notre région.

L’ESS aujourd’hui n’est plus une niche mais a pris sa place pleine et entière dans la politique économique régionale, elle est consolidée dans me SRDE. Nous sommes dans une démarche de progrès d’une économie fondée sur des valeurs humanistes.

Je terminerai en évoquant l’importance du cousu main dans la délégation Partenariats internationaux, associatifs et économie sociale et solidaire. Bien sur la politique est définie avec un cadre, des critères, des outils, mais elle nécessite une volonté d’être toujours attentif aux acteurs de terrain, à leur créativité, de savoir les écouter et les entendre. Je tiens à saluer cette volonté, parfaitement incarnée par la Vice-Présidente, qui a assumé l’animation de cette délégation durant 2 mandats, avec ténacité et engagement.

La Région ne peut que se réjouir de la qualité des programmes menés et des résultats obtenus.

Au nom du groupe des Verts, et même je l’espère au-delà dans l'assemblée, je tire un grand coup de chapeau à Ginette, militante de l’Ecologie Politique et animatrice au quotidien de politiques régionales qui traduisent dans le réel nos valeurs de solidarité, d’ouverture aux autres et de combat pour un monde meilleur. "

Partager cet article

Repost 0

commentaires