Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 12:12

Déclaration commune du PCF, du PS et des VERTS concernant les sans papiers grévistes de la faim. 

 

 


 

Les responsables du PCF, du PS et des VERTS se sont rencontrés aujourd’hui pour faire le point sur la situation des sans papiers grévistes de la faim dans le département du Nord. 

Le Préfet a choisi de durcir le ton en faisant évacuer la Bourse du Travail. Depuis, 63 personnes, grévistes de la faim, sont dispersées devant 6 hôpitaux, sans assistance et régulièrement arrêtées et évacuées par les forces de l’ordre. 

Pour les trois organisations politiques, ces décisions du Préfet rendent aujourd’hui la situation insupportable et ne permettent aucune sortie de crise. L’état de santé de plusieurs personnes se dégrade fortement. Les personnels hospitaliers, le SAMU et les pompiers doivent aujourd’hui gérer un conflit et sont de plus en plus mis en difficulté dans une période déjà difficile à gérer.

 Le conflit intervient dans un contexte politique où le gouvernement stigmatise les étrangers et crée un climat d’insécurité pour ces personnes : expulsion des enfants, arrestations aux portes des écoles, durcissement des conditions d’accueil. Ce climat conduit à des actions désespérées tel que la grève de la faim ou, plus grave, à Amiens, le cas d’un enfant qui a préféré se jeter par la fenêtre que d’être arrêté par la police.

Dernièrement, c’est le Ministre de l’immigration et de l’identité nationale qui déclarait, le 30 juillet, que la lutte contre le travail clandestin devait se mener en augmentant les contrôles des travailleurs immigrés. Le PCF, le PS et les VERTS estiment au contraire qu’il faut s’attaquer aux patrons voyous qui organisent le travail clandestin. Au lendemain de ces déclarations, le Préfet décidait d’expulser les sans-papiers de la Bourse du Travail. 

Pour toutes ces raisons, les responsables du PCF, du PS et des VERTS demandent à une reprise de dialogue entre le Préfet et les sans papiers pour trouver une issue rapide à ce conflit. La nomination d’un médiateur pourrait être le moyen de reprendre les discussions, en lien avec les associations qui travaillent depuis toujours sur ce dossier, tel que la LDH , le MRAP et la CIMADE. Ils demandent à rencontrer le Préfet le plus rapidement possible.

 

 

 

 

Eric CORBEAUX (PCF) Gilles PARGNEAUX  (PS) Bernard DESPIERRE (Les  Verts)

 


Commentaire

 

 

Je me réjouis d'un communiqué commun PC/PS/Verts, le PS retrouve sur la question des sans-papiers une place qu'il n'aurait jamais du quitter, et j'espère que cela n'est pas circonstanciel...

Parmi les désaccords qui existent localement entre les Verts de Roubaix et le PS, figure la position à tenir à l'égard des sans-papiers. Les Verts considérent que la défense des droits de l'homme et l'idéal humaniste de la gauche doivent prévaloir en 1er lieu, quand il y a urgence et quand il y a danger. La lutte pour la survie, la défense de sa famille, et la recherche du bonheur sont des droits de l'homme universel et qui relèvent de ces avancées en France qui ont fait baptiser une part de notre histoire nationale "le siècle des lumière". Ces temps ci, la lumière s'est assombrie de partout et ses gardiens se sont faits rares.

La libre circulation des capitaux est un dogme intangible et mondialisé de l'économie libérale. L'argent donc circule entre pays et paradis fiscaux le plus librement du monde, mais l'homme non. La liberté, ce doit être d'abord les libertés humaines dont la circulation des hommes. On assiste aux discours surréalistes de Nicolas Sarkozy, qui pétri probablement de bonnes intentions et tellement sûr de lui, s'inquiète de l'incapacité des peuples d'afrique à aller vers le progrès. Quelle condescendance. De quel progrès parle t-il ? celui du commerce, de l'importation de poulets congelés -surplus de production agricole sur-subventionnés par la Politique Agricole Commune- et qui a tué les élevages traditionnels et vivriers de poulets Sénégalais, parle t-il du rôle de ELF en Afrique ou de Areva... de nos quelques multinationales qui depuis si longtemps batissent leurs fortunes sur les ressources africaines dans des contextes de pauvreté endémiques des peuples (non de leurs dirigeants richissimes que l'on va visiter et saluer)?

On a vu pendant très longtemps le PS roubaisien empêtré dans son souhait de ne pas se livrer à un discours impopulaire contradictoire -de mon point de vue- avec ses propres valeurs, refuser l'assistance aux réfugiés et sans-papiers. Il a cautionné de fait de la politique répressive de la droite.

On peut comprendre le souhait d'un difficile discours de la vérité à l'égard des réfugiés. Il y a la loi qui doit être énoncée, mais il y a aussi par l'action politique des lois qui doivent être dénoncées.

Il est vrai aussi que Roubaix comme Calais connaissent une situation particulière : ces 2 villes sont des points naturels de refuges pour les exilés, et ces 2 villes connaissent des problèmes de grande pauvreté qui touchent la population autochtone. Dans les 2 cas, les municipalités ont tout fait pour décourager toute aide, sauf quand la contradiction politique devient trop forte ou trop flagrante. Alors on voit parfois de petites évolutions : l'accueil;des parrainnages en mairie de roubaix par exemple... du service minimum ...

Les Verts de Roubaix ont conscience que l'accueil de la détresse et de la pauvreté a ses limites, ne serait-ce que celle du manque de logements décents - à la fois pour une partie de la population roubaisienne, mais aussi pour un accueil humain digne et en sécurité de réfugiés -. Il est donc vrai que de telles villes dépendent beaucoup des moyens qui ne relèvent pas de leur niveau et qu'une politique d'accueil partagée doit être mise en place, de telle sorte à ne pas surcharger des points naturels de fixation.

Mais en attendant à Roubaix , il faut laisser s'exprimer la solidarité de base à l'égard des êtres humains : les associations le font avec courage, MRAP, CIMADE, LDH et depuis longtemps. La CGT est fidèle dans cette solidarité; Politiquement, les Verts, la LCR affichent leur soutien; le PC plus timidement commence aussi à s'affirmer. Le PS affiche derrière le Maire de Roubaix une position de grande fermeté vis à vis des sans-papiers : pas d'aide. Nous savons cependant que des militants du PS ou proches sont actifs dans le réseau RESF (réseau Education Sans Frontière) dont nous soutenons les initiatives. Y sont-ils toujours bien à l'aise à Roubaix ?

Les Verts sont très actifs au parlement européen sur cette question (et notamment Mme Hélène Flautre, députée verte européenne, Présidente de la sous-commission des droits de l'homme). La position des Verts est claire et constante : solidarité, régularisation des sans-papiers, et coopération internationale pour la démocratie, la paix, le développement durable. Par contre, nous ne sommes pas pour l'utilisation de la grève de la faim comme moyen de chantage et de pression. Il met en danger la vie des réfugiés sans garantie de négociation. Nous regrettons que certains mettent leur santé et leur vie en danger, mais nous ne jugeons pas des moyens qu'ils pensent devoir retenir.

L'énormité des tensions actuelles générées par la mise en oeuvre de la chasse aux réfugiés, a été l'oeuvre de durcissement successifs des réglementations et du non respect des obligations humanistes et internationales d'accueil des réfugiés. Quand les lois existent, elles ne protègent pas les réfugiés et dans les faits tout concorde à démontrer que  ce n'est pas la situation réelle du réfugié qui est regardée ( son ancienneté d'implantation en France, son intégration, ses enfants français, son envie et son respect de la France, les dangers personnels et familiaux qu'il encourt...) mais bien une politique de quota qui est appliquée.

Un cran supplémentaire a été franchie avec l'arrestation à l'école ou à domicile de personnes sans problème et installées en France, dont les enfants sont scolarisés. Il en est résulté l'arrestation d'un grand-père venant checher son petit fils devant l'école et une échaufourrée générale entre parents choqués et policiers. Il en est résulté ce drame absurde et injuste de cet adolescent mort en tombant des étages pour échapper à la Police française. Depuis qu'une régularisation sur "critère" avait été promise en 2006, suite aux vives réactions créées par l'expulsion des écoliers, lycéens étrangers de nos écoles, beaucoup de familles en situation irrégulières ont joué le jeu et sont allées en préfecture remplir tous les papiers pour que leur dossier soit examiné. Bizaremment, le chiffre de régularisation édicté à priori par N. Sarkozy alors ministre de l'intérieur a été atteint pile poil. Ce ne sont pas les critères objectifs qui ont prévalus, beaucoup semblent avoir été rejetés car le quota était atteint, beaucoup d'associations d'aide aux réfugiés en témoignent. Mais aujourd'hui toutes ses familles sont fichées, leur adresse est connue, il semble que l'on soit donc entré dans une 2ème phase : l'arrestation à domicile.

La grève des sans-papiers débutée à Lille est aujourd'hui terrible, terrible car il n'y a plus de garde-fous, les personnes ont été évacuées, dispersées, sans suivi et se retrouvent par petits groupes de-ci de-là. Les hopitaux sont démunis, ils doivent soigner des gens qui ne le veulent pas, le Samu est débordé et l'accident va finir par arriver... La préfecture, toutes les lois répressives édictées par la droite, le zèle mis à remplir les objectifs d'expulsion quelques soient les situations ont mis en branle une dangereuse situation. Il est urgent que le préfet descende de son piédestal, et se mette autour d'une table avec les organisations qui ont prouvé depuis tant d'années leurs sérieux pour trouver une issue digne aux sans-papiers et qui serve l'honneur de la France.

A LIRE DANS LE NOUVEL OBSERVATEUR : RESF dénonce l'expulsion de 2 pères de familles
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070812.OBS0289/resf_denonce_lexpulsionde_deux_peres_de_famille.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Politique
commenter cet article

commentaires