Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 16:37

Revenu universel, revenu d'autonomie, formation tout au long de la vie : doux rêve ou ambition à portée de la main ?

Ce n’est pas la 1ère fois que notre région traverse une crise profonde dont elle ne détient pas les clés… Est ce à dire que nous sommes perdus, spectateurs impuissant d’une liste qui égrène quotidiennement les travailleurs devenus chômeurs ? 
Catastrophe et opportunité, c’est le même mot en grec, le même idéogramme en chinois… Il est probable que nous ne sommes pas dans la Nième crise cyclique de mutation et de réadaptation au sein d’un même modèle de développement.

Les ressources s’épuisent, les équilibres naturels se détruisent tandis que  la population mondiale s’accroît avec en ligne de mire le modèle de développement de l’occident… 
La crise écologique est là, qui donne à la crise économique et sociale que nous connaissons une autre dimension. Le cours des choses ne se rétablira pas avec le rétablissement de la croissance, car la croissance elle-même est en jeu dans un monde où les inégalités et les injustices mettent en tension les peuples, les classes sociales…

Et le monde que nous avons à bâtir devra être celui de la sobriété et de la solidarité.


Il doit permettre tout au long de sa vie, d'être utile, de se former et de bénéficier d'un revenu sécurisé.

Dans ce meilleur des mondes nous pourrons cultiver notre jardin, nos aptitudes créatives et relationnelles, car nous aurons des espaces de temps où nous pourrons nous mettre au service du bien commun : un enfant qui naît, un parent malade en fin de vie, une coopération en Afrique, un quartier … Et ces espaces de temps compteront et auront de la valeur, car l’utilité sociale sera reconnue et un revenu lui sera accordé… D’ailleurs des plans régionaux et territoriaux de l’économie sociale et solidaires formeront la colonne vertébrale de toutes les politiques publiques en faveur de l’économie, pour répondre aux importants besoins humains que le marché seul n’assume pas.

 

Dans ce monde, en gardant un lien avec son entreprise, on pourra préfigurer et tester une création d’entreprise, et être reconnu même en cas d’échec pour avoir essayé et donc avoir appris.

 

Dans ce monde être jeune ne sera pas un handicap, mais une richesse en devenir, à qui il sera permis de donner le meilleur d’elle même sur des projets d’utilité sociale et d’accès à l’emploi avec un revenu d’autonomie, et une seconde chance sera toujours donnée à un jeune pour se former.

 

Dans ce meilleur des mondes, nous pourrons travailler sans crainte d’être réduit à une simple variable d’ajustement de la stratégie ou de l’impréparation des entreprises, face à la nécessité d’assurer les dividendes. Car quand nous serons salariés, nous pourrons anticiper les mutations en nous formant sur les métiers de demain, et nous renforcerons nos compétences selon un projet individualisé grâce à la continuité professionnelle mise en place avec notre conseil régional. On pourra même prendre un congé de formation pour apprendre le méter que l’on a toujours rêvé de faire, même si la vie en a d'abord décidé autrement...


Et quand toujours salariés, la crise sera venue, alors le licenciement ne sera pas une angoisse au creux du ventre mais une nouvelle étape de transition professionnelle et de reclassement, avec pour cela le maintien du salaire, un coaching et une formation de qualité; Cela multipliera les chances de pouvoir retrouver un emploi, d’autant que finalement le contrat de travail n’aura pas été véritablement rompu. 
Dans ce monde idéal, le contrat de transition professionnel n’aura pas été réservé aux habitants de Douai, Valenciennes et Calais situés du bon côté de l’échiquier politique partisan, non il sera accessible à chaque habitant de notre Région car l’Etat aura le souci de la justice sociale. Et si tel n’était pas le cas, le conseil  régional compenserait cette injustice, en élargissant son dispositif de reclassement professionnel aux mêmes conditions dans toute la région pour que tous les salariés licenciés s’approprient leur devenir.

 

Dans un monde idéal, après cette période de transition, les gens qui resteront malgré tout au chômage, continueront d’être accompagnés dans le cadre de la politique de formation du Conseil Régional . Refusant que 50% des chômeurs reste dans la trappe du chômage longue durée, on accordera une importance prioritaire aux personnes les plus éloignées de l’emploi ou qui ont besoin d’apprentissage et d’éducation comme l’arbre a besoin d’eau pour fructifier…

 

Dans ce monde là, chaque compétence sera valorisée car il n’existe pas d’être sans culture ou compétence. Une VAE (validation des acquis de l'expérience) plus simple et accessible s’appliquera aux bénévoles associatifs et aux femmes, qui parfois restées dans leur foyer, n’en ont pas moins été des chefs d’entreprise familiale.

Le droit à l’éducation et à la formation garanti à tous sera une ambition collective partagée.
On marchera sur 2 jambes, le social et l’économique, et on aura la tête bien faite plutôt qu’un temps de cerveau disponible de consommateur panélisé. Et cette tête bien faite saura que la sobriété est la condition de la préservation de la planète.

 

Tel que je vous le décrit ce monde a déjà commencé à exister: la continuité professionnelle et l’élargissement du contrat de reclassement en sont des nouveaux maillons que nous allons mettre en place, au Conseil Régional avec tous les partenaires qui accepteront de s'y associer…

Et le reste semble parfois à portée de main, car demain en mettant bout à bout tous ces éléments, nous aurions collectivement la possibilité de mettre en place ce que défendent les Verts : le revenu universel, qui ne serait pas un parachute doré mais un parachute d’égalité républicaine contre un engagement citoyen à travailler, à se former tout au long de la vie ou à être utile socialement… 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Politique
commenter cet article

commentaires