Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 11:32

Le conseil régional s'est réuni en séance d'information avec le conseil économique et social le mercredi 15 octobre. A l'ordre du jour, les enjeux éducatifs et les politiques de formation du Conseil Régional Nord Pas-de-Calais : le groupe Vert plaide pour une formation tout au long de la vie centré sur l'individu et en faveur de moyens pour l'éducation populaire. Voici le contenu de mon intervention. 

« Je reviens sur un enjeu qui pour le groupe Verts semble avoir pris encore plus de force après la séance d'information avec le CESR. Et je vais vous citer Mr le Président de Région :

« Dans le silence ensoleillé du mois de mai, ils sont « orientés » pour la vie.... Est-ce que l'on met nos enfants dans des trains qui ne vont pas très loin ... Considère t-on que l'orientation majoritaire vers le lycée professionnel est un atavisme de notre région industrielle et partant de là une chance, une fatalité ou le reflet de la lucidité des parents ? Ou est-ce que l'on tourne le dos comme en Finlande à l'ambition d'une formation poussée générale maximale qui permettra toutes les adaptations ? »
Tout est dit, ou presque...

Les tables rondes d'hier nous ont bien éclairé sur des points de vue qui semblaient converger en faveur d'une forte articulation entre la formation et l'emploi. C'est important mais faisons attention :

Le groupe Vert est parfaitement conscient des carences d'articulation  entre les réalités et les perspectives de l'emploi et la capacité des jeunes et des demandeurs d'emploi à y accéder. C'est donc un axe de travail essentiel qui a vocation à s'inscrire dans  les suites de la mission d'enquête du SRDE (schéma régional de développement économique) sur la sécurisation des parcours professionnels, et nous savons que Pierre de Saintignon y mettra toute son énergie et son talent.

Nous disons oui à une formation professionnelle qui tient compte du marché de l'emploi,   oui à la recherche de pertinence de l'orientation au regard des débouchés réels ... mais  oui - aussi - à la formation permanente des salariés et plus largement de la population tout au long de la vie. Ne l'oublions pas, saisi par les enjeux immédiats et légitimes d'adéquation emploi /formation. La formation permanente, c'est un engagement vital que notre Région ne doit pas perdre de vue dans un souci d'équilibre de sa politique de formation.

Je voudrai m'appuyer sur plusieurs points qui ont été abordés hier :

D'abord un constat doit être fait : la culture générale est un avantage concurrentiel énorme dans le parcours professionnel, là se fait la différence, employeurs et universitaire le reconnaissent. Pouvoir changer dix fois de métier sous-entend une grande étendue de savoirs.

Enfin, une grande prudence doit régir les engagements de formation qui seraient trop liés à des besoins économiques qui sont eux-même soumis à des aléas conjoncturels. Vous avez entendu hier l'appel au secours prononcé par Mr Outters concernant les métiers du Bâtiment, il y a 3 mois « métiers en tension » vers lequel il fallait orienter formation et insertion, aujourd'hui métiers qui vont subir la récession immobilière et qui vont quasiment nécessiter des reconversions. C'est certainement là que la sécurisation des parcours professionnels a vocation à intervenir, mais c'est aussi une sérieuse leçon de prudence sur l'assujettissement de la formation à l'emploi. 

Il faut aussi le prendre comme un encouragement à nous centrer sur l'individu pas seulement sur le marché de l'emploi et à réfléchir sur l'éventail des compétences humaines et professionnelles dans leur diversité. L'un des intervenants du CESR à la tribune a parlé de l'importance du « savoir-être », notre population malgré ses handicaps n'en manque pas et il lui faut des moyens pour le cultiver : langage, adaptation, curiosité, esprit d'équipe, courage, ingéniosité... 

Cela nous demande une forte ambition de formation permanente et l'éducation populaire, car ce sont les clés de la liberté et de l'émancipation. L'éducation au monde et la culture, c'est le rempart contre le repli et l'affaiblissement.

 Alors en reprenant votre questionnement final d'hier, Mr le Président, en ce qui concerne le groupe Vert, nous votons pour une ambition à la Finlandaise . Nous pensons que nous pouvons  inclure et dépasser l'atavisme industriel : pourquoi devrions nous accepter comme un fait acquis (opportunité, fatalisme ou lucidité ...) ce qui n'est que le reflet des inégalités sociales et culturelles ?

Nous plaidons pour une ambition démocratique et humaine forte de l'éducation et des savoirs.
Dans tout ce que nos politiques publiques régionales peuvent encourager, nous voulons une stratégie globale d'éducation et de culture qui s'inscrive dans le long terme et dans la responsabilité de chacun à tenir les clés de son destin. C'est un pari de la liberté et du dépassement des injustices du destin qu'il nous faut accompagner : il nous faut donc aussi des programmes et des politiques de la formation permanente et de l'éducation populaire. Cela d'ailleurs été inscrit comme priorité dans le schéma régional des formations. 

Je reviendrai d'ailleurs en point d'orgue sur la mission en faveur de la démocratie participative dans laquelle je m'investis. Pour mobiliser la société régionale et développer la démocratie participative, priorité retenue dans le SRDAT, il faut discuter avec des citoyens qui s'investissent et se qualifient. Aussi, il nous faut une large conception de la formation et de l'éducation, car tout est lié ... Notre région a été le berceau de traditions d'éducation populaire, à l'aube de la société de la connaissance, cela a plus que jamais du sens. Donnons nous les moyens d'inscrire ces valeurs dans la modernité, à travers nos politiques au premier rang desquelles celle de la formation. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires