Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 14:23

Au conseil Municipal du 26 juin, 2 délibérations portaient sur l'organisation de maitrises d'oeuvre pour des aménagements d'espace public. Dans un cas, il s'agit des boulevards de Cambrai et Montesquieu qui vont être ré-aménagés en promenade urbaine pour assurer un lien vert entre le parc Brondeloire à l'Epeule et le Parc Barbieux. Dans l'autre cas, il s'agit du projet de rénovation urbaine du quartier des 3 Ponts, ensemble d'habitat social qui souffre de nombreuses difficultés. Dans les deux cas, 2 enjeux très particuliers sont posés : la qualité de la concertation et de la coproduction avec les habitants d'une part, la qualité et des choix novateurs en matère d'aménagement d'espaces publics d'autre part.
 

"Je souhaite mettre en parrallèle les 2 démarches de projet qui font l'objet des 2 délibérations proposées au Conseil (Maitrise d’œuvre pour la voirie et les espaces publics sur le quartier des 3 Ponts /

Boulevards de Cambrai et Montesquieu Maitrise d’œuvre, groupement de commande)


Du point de vue de la concertation

Dans le cas de l’aménagement des boulevards de Cambrai et Montesquieu ici à Roubaix nous avons affaire à une démarche intéressante et reproductible: elle a fait l’objet d’une concertation amont très poussée même si elle a nécessité une grande patience et une grande confiance de la part des habitants et usagers concernés. Donc au moment, où la mission de Maîtrise d’œuvre va être lancée, je pense pouvoir dire que l’association qui l’a défendu sera certainement rassurée de voir que le 1er adjoint Pierre Dubois va être présent au jury et suivre ce projet, car il a participé à toutes les étapes de discussions ; il connaît parfaitement les finalités sociales, de sécurisation des piétons et vélos, de renaturation du projet. Il pourra être garant des promesses et des choix privilégiés issus de la co-production du projet, et du fait que cette concertation se poursuive comme prévu en phase d’études techniques.  Le parallèle peut être fait avec les études qui s'engagent sur le quartier des 3 Ponts : nous espérons et nous demandons qu’une démarche de concertation pro-active y soit également menée. Il faut produire de la valeur ajoutée, les réponses des maitres d’œuvres n’offriront de réponses pertinentes aux besoins qu’en partant de ceux les mieux à même de les préciser : les gens du quartier. La complexité dans les zones sensibles n’est pas d’amener du beau, mais de maintenir une qualité au quotidien et une fonctionnalité dans le temps pour les habitants : la  pérennité des investissements passe par une forte appropriation sociale, et nécessite une concertation avant que les choix ne soient arrêtés.

 

Du point de vue de la conception des espaces publics : routes et cheminements, pieds d’immeuble, jardins et square, espaces verts…
Nous espérons comme pour les boulevards de Montesquieu et Cambrai une approche renouvelée du partage de l’espace public qui fasse une place primordiale aux usages sociaux et aux modes doux de déplacement : vélo, marche avec des trajets sécurisés pour se rendre aux écoles et aux équipements. Une approche qui associant les habitants pense dès l’origine la question des usages, des pratiques et de la gestion. Ce n’est pas en enlevant les bancs comme on l’a fait à l’Epeule face au Match qu’on va gommer la présence de ceux que l’on juge indésirables dans l’espace public. Pour la qualité à Roubaix, il n’y a qu’un seul combat qui vaut pour tous celui d’un urbanisme humaniste et durable, et nous voulons que dans cette ville le modèle de pensée qui oriente l’action évolue, que le paradigme de l’enfant et de l’arbre remplace celui de la voiture et des tuyaux à passer dans le bitume, même si j’en conviens il y a des tuyaux à passer dans le bitume.

 

C’est possible, faisons le…"

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Cau
commenter cet article

commentaires