Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog myriamcau par : Myriam Cau
  •   le blog myriamcau par : Myriam Cau
  • : Blog de libre expression, société, politique, culture, écologie, les Verts, Environnement, Nature, les gens, les coups de coeur, en colère, Roubaix, la région Nord Pas de Calais, la planète, poésies...
  • Contact

Texte libre

53 choristes verts
prennent d'assaut la Mairie de Roubaix



Roubaix, municipales 2008
                                                             

Recherche

Evénements

 

 

Archives

1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 19:32

La 6ème extinction des espèces est devenue un horizon de moins en moins improbable tant les biodiversités sont en danger. Les citoyens doivent y être sensibilisés. Le milieu urbain a un rôle à jouer en tant que lieu d'accueil de la faune et de la flore. Les trame vertes, les jardins, les talus peuvent devenir  des zones d'accueil essentielles mais la notion de corridor écologique urbain a besoin d'être précisée et étudiée. La Ville de Roubaix lance une étude de conception de la trame verte et des corridors écologiques à Roubaix et sollicite la Région pour son financement. Dans la continuité des efforts entrepris au précédent mandat, la trame verte tisse son chemin dans la ville, et c'est une bonne chose...

En photo : Les berges du canal de Roubaix

Voici le texte que j'ai présenté pour le groupe Vert au Conseil Municipal du 26 juin à ce propos.

"Mr le Maire, Chers collègues,
 

Le développement d’une trame verte à Roubaix est une priorité sociale et environnementale que les Verts ont porté et défendu dans le mandat précédent. Des efforts ont été faits : le canal aujourd’hui en bonne voie de requalification, des espaces dégagés le long de la voie de chemin de fer à l’Epeule. Mais ces efforts restent sans commune mesure avec les besoins sociaux de la population roubaisienne qui veut respirer et bénéficier d’espaces verts riches en biodiversité. Aussi Les Verts sont heureux de voir qu’une continuité existe dans l’intention de développer cette trame verte et nous aspirons à ce que des moyens puissent y être consacrés.

Aujourd’hui, il faut reconsidérer autrement la ville : d’abord poser dans l’espace les besoins en espaces verts dans la diversité de leurs usages et de leur potentiel écologique, et ensuite y intégrer les projets. Regardez simplement la façon dont le bâtiment AFOBAT a été posé dans l’espace: il agit comme une barrière empêchant de relier les espaces de la rue de l’Ouest et au-delà de l’Epeule avec le cœur verdoyant de la ferme aux loisirx. Il aurait suffit de tellement peu ! Toute construction ou réalisation doit intégrer dès le cahier des charges une ambition à cet égard : maintien des continuités, plantations, terrasses végétalisées ou façades plantées. La nature des plantations doit toujours être réfléchie par rapport à la biodiversité. Savez-vous enfin qu’il y a plus d’espèces animales et végétales en ville que dans la campagne cultivée ?

La ville, aujourd’hui, est le refuge d’espèces endémiques et peut devenir un lieu d’accueil faune flore. Changeons de regard et considérons par exemple que pour un oiseau, un grand immeuble est assimilé à une falaise. C’est ainsi que le Rouge-Queue, encore appelé rossignol des falaises, a trouvé en ville son principal refuge. Le miel de Ville d’ailleurs est réputé pour être de meilleure qualité sanitaire que celui émanant des zones de l’agriculture productiviste nourrie aux pesticides.

J’ai eu l’occasion d’avoir une réunion avec le comité de quartier du Fresnoy, pour aller au-delà de l’intéressante démarche de portrait nature qui a été réalisée  et que l’on réfléchisse à la notion de corridor écologique en milieu urbain. J’ai réïtéré cette idée lors d’une réunion à l’Epeule en présence des adjoints F. Belin et Assya Guettaf, et proposé mon appui en tant que conseillère régionale.

Je vois donc revenir aujourd’hui un projet, ce projet, je m’en réjouis et souhaite qu’il soit mis en œuvre dans l’information et la transparence de telle sorte qu’il associe le plus largement possible les associations et personnes intéressées. C’est un projet qui a besoin d’être travaillé avec un conseil scientifique et technique. Je souhaite informer le conseil municipal et les personnes présentes que la notion de corridor écologique en milieu urbain est loin d’être arrêtée ou définie, elle existe en milieu interurbain quand il s’agit de relier de coeurs de nature de type forêts ou zones humides. On les relie pour permettre aux espèces animales et végétales de communiquer, faute de quoi le morcellement généralisés des espaces par les routes, les constructions conduits inéluctablement à la disparition des espèces ; or notre région comme d’autre est zone refuge d’espèces dites endémiques vis-à-vis de laquelle elle a un devoir de sauvegarde à l’échelle nationale et au-delà. En gros un corridor écologique c’est au moins 100m de part et d’autre d’un axe. Vous conviendrez qu’en ville, on ne peut être dans ce cas de figure, et qu’il ne peut suffire de planter ou créer une promenade urbaine pour créer un corridor écologique.
 

J’ai rêvé que Roubaix, ville dont le fleuron des parcs (barbieux) est un désert écologique de biodiversité, soit le lieu on définisse la notion de corridor écologique urbain, avec les chercheurs et avec la mobilisation des habitants et associations; cette ville peut devenir le lieu de l’expérimentation et de la recherche et donc assurer une mission de « précurseur » comme elle a su parfois le faire dans de toutes autres domaines. Auquel cas, la trame verte écologique pourrait être un support de la diversité faune flore, et l’on relierait ainsi non pas Roubaix à Roubaix dans une vision restrictive, mais le canal depuis la Belgique jusqu’à la Marque et sa vallée en passant par Roubaix à travers ses quartiers les plus denses avec ses parcs et ses friches, ses continuités vertes rétablies.

Alors, je conçois bien que les Verts puissent être encombrants parfois,  insistants souvent, mais voyez vous-même si l’écologie doit être partagée par tous ce que nous souhaitons, nous savons que l’intelligence collective a besoin des Verts.
Vous nous trouverez donc constructifs mais vigilants au côté de cette démarche."

Le Rouge-Queue   © Beat Walser

Partager cet article

Repost 0
Published by Myriam Cau - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires